Баба-Яга / baba yaga # 2

Publié le par Za

Babayaga n'avait qu'une seule dent.
Et c'est probablement cela qui l'avait rendue si méchante
.

Ainsi débute le texte de Taï-Marc Le Thanh, qui plonge dans l'enfance de l'ogresse à la recherche de ce qui avait bien pu gâter son caractère. En butte aux moqueries de ses camarades, la petite Babayaga, bien seule, choisit une option un brin radicale : elle deviendra ogresse. Ogresse et solitaire.

Баба-Яга / baba yaga # 2

Oh, elle a bien ouvert un restaurant, dont le nom poétique mettrait l'eau à la bouche à bien des croque-mitaines : "Au bambin qui rissole"... Toutes les étapes du conte sont là, la petite Miette doit échapper au chat, aux chiens mal embouchés, à l'arbre entreprenant. Mais c'est un crapaud qui la conseille. Et Babayaga, bien qu'affamée, finira l'histoire bien piteusement.

Баба-Яга / baba yaga # 2

Rébecca Dautremer enrobe cette histoire de ses rouges si reconnaissables, mais aussi d'ombres tout à fait angoissantes. Miette a les rondeurs d'une matriochka. Elle traverse cette aventure comme si elle connaissait déjà la fin de l'histoire, presque avec sérénité. Son allure en fait le pendant enfantin de Babayaga, ce qu'elle aurait pu être si elle avait eu d'autres dents...

Le texte prend des libertés salvatrices avec le conte original, y glisse des traits d'humour, humanise la sorcière, là où elle est habituellement une créature purement malfaisante mue par son appétit. Elle a finalement l'air aussi malheureuse que cruelle.

Babayaga

Taï-Marc Le Thanh & Rébecca Dautremer

Gautier-Languereau, 2003

 

 

Depuis le Bal des échassiers, on l'attendait. On trépignait même un peu. Bien fait pour lui. Il fallait pas commencer si fort, si beau. Alors, il ressemble à quoi, le nouvel Echegoyen ?

Баба-Яга / baba yaga # 2

Paul Echegoyen transforme Baba Yaga en araignée avide et patiente, tissant sa toile telle une broderie précieuse, autour de Vassilissa. On passe sans transition de la lumière dorée jouant dans les cheveux de la blondinette aux joues roses à la forêt sombre où seules quelques lueurs vous fixent de leurs regards inquiétants. Mais dès que l'on pénètre dans le monde de l'ogresse, le dessin gagne en profondeur, en matière. Les détails apparaissent, fourmille, inquiètent. Et au milieu trône une créature qui n'a rien d'humain. Pas plus que la servante, d'ailleurs, verte bestiole aux grands yeux émerveillés. Rien ne ressemble plus à quoi que ce soit de connu.

Le grand format de l'album permet au lecteur de s'immerger dans cet univers qui fait la part belle aux motifs des tissus, où tout - branches, cheveux - se transforme en fibre qui pourrait être tissée, brodée, jusqu'à l'étouffement.

Le texte de Claude Clément suit la trame du conte, dans une langue classique qui tangue parfois au balancement de rimes discrètes.

Soyons sûr qu'il n'y aura pas que le Cabas à attendre le prochain Echegoyen...

Baba Yaga

Claude Clément & Paul Echegoyen

Seuil Jeunesse, 2013

Commenter cet article

Moka 27/01/2014 07:36

Une blogueuse me l'a envoyé pour mon anniversaire ! (Celui de Dautremer) Je n'ai pas encore pris le temps de le lire mais ça ne saurait tarder.

Za 27/01/2014 18:30

En voilà un beau cadeau !
Je pense que tu devrais goûter le texte.
Quant aux illustrations, elle se passent évidemment de commentaire ;)

Violette 25/01/2014 17:55

Babayaga a fait un malheur à la maison, tiens faudrait qu'on le relise, j'adore Dautremer !

Za 25/01/2014 21:58

Baba Yaga a fait un malheur en classe ;o)
Bonne relecture !
bises !

Syl. 25/01/2014 15:55

Le premier ne peut faire peur mais le second !!! une Baba Yaga en araignée... j'en ai la chair de poule !

Za 25/01/2014 21:58

Eh bien, écoute, franchement, la première est aussi grandement flippante, dérangeante en tout cas...

L'or rouge 25/01/2014 13:20

Le premier est la même association d'auteurs que pour Jonah (Taï-Marc Le Thanh & Rébecca Dautremer) Il semble vraiment extrêmement tentant ;0) Et finalement tu vas lire Jonah ? Moi je devrais bientôt le commencer... J'adore Rebecca Dautremer, c'est elle qui a fait ce livre magnifique (que je n'ai pas d'ailleurs) Kerity, la maison de contes. J'ai vu le film qui est une merveille, PetitDernier l'adore aussi, nous l'avons déjà regardé plusieurs fois :
http://youtu.be/JLrk2nmY_Jw

Za 25/01/2014 21:56

Il faut alors que tu lises leur Cyrano, une petite merveille de texte aussi et quelles images !
Et je ne saurais trop te conseiller, toi qui aime les livres, les beaux livres, le travail exceptionnel qu'elle a réalisé en illustrant "Soie" d'Alessandro Baricco (éd.Tishina). Au cas où tu ne connaitrais pas, voici le lien vers un excellent article : http://livrescommelair.over-blog.com/article-soie-112097158.html