la femme à barbapapa

Publié le par Za

"Venez voir Paulo l'avaleur de sucre d'orge, Sidonie la dresseuse de saucisses, Michel et Michelle les lanceurs de fourchettes et Jojo le cracheur de cacao !" crient à leur tour Moutarde et Mayo les hommes-sandwichs.

la femme à barbapapa

On est d'emblée attiré par cette couverture, ces trois couleurs brutes, la ligne caractéristique de la linogravure, mais aussi le titre en forme de clin d’œil qui balance entre le conte et la fête foraine tendance Freaks.

Dès les premières pages, la diseuse de bonne aventure envoie le sommaire de l'histoire. Je n'avais jamais pensé au caractère prophétique de ce dispositif... Et c'est évidemment sous le signe de la clé (à molette) que s'annonce l'histoire d'amour entre Rosa la femme à barbe (et à barbapapa) et Barbe bleue, le charmant garagiste. Pourtant, que faire lorsque l'ennui se pointe ?

la femme à barbapapa

Le bleu outremer domine les images, il est ciel, forêt, herbe, tatouage, mur. Il donne un côté encre fraîche, un côté bleu de travail qui va comme un gant à cette histoire d'amour ordinaire, vécue par des personnages bien peu ordinaires. Barbe bleue, loin du fossoyeur du conte, est un brave type amoureux, prêt à tout pour retrouver sa belle à barbe rouge.

la femme à barbapapa

Au-delà d'une première lecture linéaire, le texte invite à se balader dans le livre au gré de la prédiction du début, à courir d'une page à l'autre en prenant des raccourcis. L'objet livre prend alors sa place parmi les personnages, met un instant l'histoire à distance. Les numéros de pages se perdent dans un trou, se fondent dans le décor, disparaissent. On reprend alors le texte depuis le début, en suivant les chiffres et leurs transformations.

la femme à barbapapa

Renaud Perrin réussit là un album singulier et émouvant, foisonnant, optimiste.

 

La femme à barbapapa

Renaud Perrin

Rouergue

mars 2014

 

Les originaux de La femme à barbapapa

sont exposés à la librairie

de la Friche Belle de mai

La salle des Machines

41 rue Jobin à Marseille

du 12 avril au 24 mai 2014.

Ruez-vous !

 

Et ne manquez pas de lire

la chronique de

l'indispensable Mel

de l'indispensable Soupe de l'espace.

Elle aime beaucoup La femme à barbapapa !

 

Publié dans albums, Renaud Perrin, Rouergue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'Oursonne 06/05/2015 20:28

J'aime les histoires de Freaks...Je ne connaissais pas celle-ci...Merci!

Za 16/05/2015 12:22

Un album singulier mais assez inoubliable !

Blandine 28/04/2014 22:09

J'aime ce détournement qui réhabilite un peu Barbe-Bleue en lui donnant, enfin, des sentiments ;-)
Merci pour cette découverte!

Za 29/04/2014 09:34

Mais de rien Blandine !
à bientôt pour ta chronique ?
;o)