Charles amoureux d'une princesse

Publié le par Za

Charles amoureux d'une princesse

Cher Charles,
Te revoilà enfin, vieux lâcheur !
Tu le sais, nous autres, ici, on t'attendait. Ce n'est pas parce que Petitou est devenu tellement grand que ce surnom a été abandonné, ce n'est pas parce que le bonhomme a onze ans qu'il t'a oublié. Et c'est en trépignant de joie que le grand dadais m'a quasiment arraché cet album des mains il y a quelques jours - en plus, il court beaucoup plus vite que moi maintenant.

Le livre rapetisse, le petit grandit...

Le livre rapetisse, le petit grandit...

Chère bestiole...
Te voilà aujourd'hui errant dans un paysage pour le moins désolé. Faut dire qu'une dragonne XXL ravage la contrée. L'album s'ouvre sur une scène hautement cinématographique, grand angle, fureur, bataille. En un mot, ça chauffe.

Charles amoureux d'une princesse

Bien inconsciemment, tu te jettes à la tête de l'immense dragonne boueuse, sans peur, la gueule pleine de poésie, d'histoires. La rencontre est savoureuse. L'une est balèze, l'autre pas. L'un lit, l'autre pas. Mais qu'importe les différences. Elle nous plait, ta nouvelle amie, cette Cornélia un peu moche, à la fois redoutable et timide, bodybuildée à mort, dont la robe et l'allure contrastent si parfaitement avec ta fragilité, ton aspect solaire.

Votre corps, Cornélia, est celui d'une athlète
Le mien ressemble hélas à une cacahuète...

Charles amoureux d'une princesse

De tes livres de contes, mon vieux Charles, tu as tiré une curiosité sans bornes pour... les princesses. Qui l'eût cru ? Tu sais, il faut quand même que je te dise que les princesses, c'est très surfait. Elles sont partout, les princesses. Des roses, des bleues, des niaises, des envahissantes. C'est une tendance un peu, comment dire... Lourde. Alors, en voir une dans le titre de tes nouvelles aventures, ça nous a un brin déconcertés.
Mais on se doutait bien que messieurs Cousseau et Turin ne pouvaient décemment pas tomber dans les travers de l'histoire à princesse. Il faut avouer qu'ici, elle n'est pas où on l'attend et son traitement donne lieu à des scènes franchement décalées, bousculant les codes du genre. Tout ça pour dire qu'on a bien rigolé, avec ex-Petitou.

Dans ce monde sans joie
où manque la tendresse,
Reste-t-il un endroit
pour soulager ses fesses ?
- C'est un peu spécial, grimace Cornélia. Et si tu te taisais un peu pour voir ? On entendrait le silence. C'est beau aussi, le silence... Chuuut !

De l'action, de l'humour, du grand spectacle aussi. Des pages, où ça s'agite en tout sens, où ça bataille ferme, au point de ne plus lire le texte tellement c'est palpitant. Et puis toujours de grandes images somputueuses, des doubles pages monstrueuses de précision, de virtuosité où l'on pourrait entendre rouler les pierres du château, où l'on pourrait sentir tomber la pluie.
Si je ne devais garder qu'une page, ce serait d'ailleurs celle de l'averse, ce moment de stupeur qui frappe les héros. Qui pourrait imaginer tout ce qu'il y a de travail, de respect du lecteur derrière cette image ?

Charles amoureux d'une princesse
Charles amoureux d'une princesse

Voilà, mon cher Charles, tout ça pour te dire que chacune de tes visites nous enchante. Pas la peine que je te dise qu'elles sont trop rares, tu le sais. Alors, à très vite, du côté de ce fameux horizon plein de promesses...
                                       Poutous,
                                       ta vieille Za

Charles amoureux d'une princesse
Alex Cousseau & Philippe-Henri Turin
Seuil Jeunesse, octobre 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'or rouge 07/11/2015 14:52

Et évidemment je mets ton billet dans vos plus tentateurs, franchement comment résister à Charles ?!! Et bien c'est simple, on ne résiste pas :0)

L'or rouge 07/11/2015 14:46

Je me doutais bien que l'on verrait le dernier Charles par ici ;0) Charles amoureux j'ai bien hâte de lire ça... Ton fils a le même âge que mon Petitdernier, et sa rentrée en 6ième, ça a roulé ?! Comment vas tu Za, j'ai l'impression que ses derniers temps on s'est un peu perdus de vue toutes les deux et ça m'attriste :0( Je t' embrasse et te souhaite un bon week end

Violette 31/10/2015 18:26

sérieux? un nouveau Charles est sorti? Et on ne me l'avait pas dit!!! Heureusement que tu es là, chère Za!

Za 03/11/2015 18:36

Mais oui, c'est ma mission dragonnière ! Parce que s'il y en a bien une qui DOIT avoir cet album, c'est toi, dame Violette !
Bises !

MFZ 22/10/2015 18:36

Quel programme!!!!! avec les petites coccinelles cachées...il me semble reconnaître Antoinette?

Za 24/10/2015 17:30

Antoinette elle-même... ou sa fille.
Antoinette... Ce prénom m'évoque toujours la scène finale de Rabbi Jacob lorsque le fiancé appelle désespérément sa chérie (Miou-Miou) qui se fait enlever en hélicoptère. "Antoinette !"

turin 22/10/2015 13:46

Très chère ZA,
j'ai bien reçu ta lettre qui m'a une fois de plus chauffé le corps, bien qu'un feu terrible roule dans mon ventre et dans ma gorge quotidiennement. Il est plus petit que celui de ma douce Cornélia, mais il est là comme pour tous les dragons de la terre et d'ailleurs.
Pour la peine, je te donne un scoop: sache que la prochaine fois je serai un méchant garçon, pardon dragon. J'en ai assez d'être gentil et de vouloir du bien à tout le monde. Cornélia me donne des cours tous les jours. Je serai enfin un vrai dragon, rempli de dents acérées, de colère et de feu encore plus brulant qu'aujourd'hui. Je serai Charles la terreur...
OUAAAAAAIIIS... WAAAAAARRRRRGGGGrrrGGrRRRR
Bon en attendant, je t'embrasse tendrement et te souhaite une belle fin de semaine, agréable et pleine de beaux livres à découvrir ou redécouvrir.
CHARLES le dragon

Za 24/10/2015 17:32

Nous ne sommes pas dupes, mon cher Charles. Tu es bel et bien un vrai dragon, le genre de bestiole qu'il ne faut pas chatouiller... D'ailleurs ne dit-on pas "il va t'en cuire ?"
Nous aussi, on t'embrasse !