au creux de mon arbre

Publié le par Za

Au creux de son arbre, Hibou se réveille
Du long sommeil de l'hiver.

au creux de mon arbre

Mais que voici un nouveau préssieux ! Fracture immédiate de la rétine, plongée en apnée dans le beau, l'évident. Le chemin des saisons autour d'un arbre, rien de très nouveau, direz-vous... Eh bien, défourez-vous le doigt de l’œil immédiatement et ouvrez-le. L’œil.

au creux de mon arbre
au creux de mon arbre

Ce ne sont que merveilles galopantes, virevoltantes, floconnantes. Le hibou veille, seul bien à l'abri au creux de son arbre. Et autour de lui s'écoule l'année, immuable mais foisonnante de bestioles en tout genre, de nature joyeuse. Les déoupes laissent apparaitre de nouvelles espèces à chaque page, les familles s'agrandissent, font assaut de facéties. J'aurais une tendresse particulière pour les renards qui occuppent la partie centrale de l'image.

au creux de mon arbre

Et c'est une des manières de lire cet album - qui se passe très bien de son texte, d'ailleurs. S'attacher à une espèce, la voir apparaitre, disparaitre, revenir. Suivre la construction de la toile de l'araignée. La nuit, le jour, l'évolution des couleurs. Les prétextes ne manquent pour revenir en arrière, relire, admirer, et finalement se laisser distraire par un écureuil rigolo.

au creux de mon arbre

Indispensable, vous dis-je !

Au creux de mon arbre
(Tree)
Britta Teckentrup
Hatier Jeunesse
août 2015

logo challenge albums 2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article