charles prisonnier du cyclope

Publié le par Za

2 charles

  janvier 2011                                                    octobre 2012

 

Deux ans ! Au bout de deux ans, on avait le droit de se penser à l'abri du dragonnet aux dreadlocks bleues. Eh bien non ! Voilà que le pendable duo Alex Cousseau-Philippe-Henri Turin nous refait le coup du gentil-mignon-dragon-esseulé ! Sans doute comptent-ils émouvoir les mères de familles qui ne manqueront pas d'acheter innocemment cet album - fort onéreux au demeurant. Et qu'auront-elle offert à leurs petits, les malheureuses ? Un recueil d'illustrations mégalomanes ! En effet, qu'a-t-on besoin de farcir un dessin de milliers de fleurs, là où d'autres ont brillamment démontré que trois gommettes suffisaient ? Et que dire du traumatisme que pourrait provoquer la vision atroce d'une cruelle scène de chasse où de pauvres oiseaux se font dévorer vivants par une bête sauvage qui n'a plus rien, finalement, de l'innocente bestiole du premier tome !

 

lire-relire-4 7620

 

Je vous passe les désagréments dus à certaines images que je n'ai pu examiner qu'armée de solides lunettes de soleil... Monsieur Turin pense-t-il résoudre la crise énergétique par de tels moyens ?

 

lire-relire-4 7619

 

Et cet oeil, qui saute sur le lecteur à peine a-t-il ouvert l'album... On est comme ça, chez les Cousseau-Turin, sachez-le, on hypnotise, on envoûte. C'est malhonnête.

 

lire-relire-4 7602

aie confiance... lis-moi...

 

Quand au texte, il est farci de mots étrangers (ciao, iglou), incompréhensibles (balbuzard, troglodytes), voire imprononçables (Polyphème)... Monsieur Cousseau, écrivain par ailleurs remarquable, ne manque pas une occasion de nous asséner des vers de mirlitons à la rime riche mais facile (faim/puffin), car le dragon est toujours poète ! Poète... Qui est encore poète de nos jours ?

 

Je ne m'étendrai pas sur le sujet mille fois rebattu de l'amitié entre les peuples, enfin entre les espèces, alors qu'on ignore ici d'autres thèmes infiniment plus formateurs pour la jeunesse, comme l'acquisition de la propreté (car ce dragon fait bien caca, non?), ou l'arrivée d'une atroce petite soeur !

 

- [...] et j'ai entendu dire que tu cherchais des amis...

- Oui, répondit Charles. Mais des amis pour la vie.   Combien de temps vis-tu coccinelle ? Un an ou deux ? Alors sache que moi, dragon, je vis plusieurs siècles.

- Un an ou deux d'amitié, c'est toujours mieux que rien. [...]

- Et une éternité à te regretter c'est beaucoup, ajoute Charles. Il y a longtemps, une mouche m'a appris à voler. Aujourd'hui, elle n'est plus que poussière.

Mais qu'est-ce que c'est que cette conception rentabiliste de l'amitié ? Si on suit cette logique, plus moyen de sympathiser avec une personne âgée !

 

D'autres choses encore ne manqueront pas de choquer les pédagogues soucieux de la sérénité des jeunes générations. La solitude de Charles... Oui, Charles est seul. Il a abandonné ses parents. Ou la réalité, que l'on nous cache, est encore plus atroce : ses géniteurs l'ont abandonné ! Ah, les Thénardiers ! Des parents indignes qui ont laissé leur progéniture voler vers des horizons peut-être plein de promesses mais plus sûrement plein de dangers ! Le voici en butte à la violence d'un inuit atrabilaire ! Plus loin, c'est un cyclope velu de la pire espèce qui s'en prend à lui ! Parlons-en du cyclope, alibi littéraire, pauvre vernis antique... Entièrement nu, exhibant une pilosité à même de troubler des générations de jeunes esprits à la libido naissante. Quand je dis entièrement nu, j'exagère un peu, la présence salvatrice d'un boqueteau ou d'un rocher opportun nous sauvant in extremis de la catastrophe.

 

Que vous dire d'autre, sinon que cet album est démesuré, trop généreux, trop grand. Trop grand pour des petits bras qui pourront à peine le tenir ouvert, pour des petits yeux qui pourront à peine embrasser certaines images, au risque de s'y perdre. Et ce n'est pas l'expertise de Monsieur Turin dès qu'il est question d'anatomie dragonnière qui nous fera oublier les outrances de ce livre en matière de couleur, mouvement, lumière et autre construction de l'image !

 

lire-relire-4 7

 

Il n'y a qu'à voir le crayonné préparatoire de ce dessin... D'où le dessinateur tient-il qu'il faille en faire autant, qu'il faille être aussi exigeant pour un ouvrage destiné, j'ose à peine le dire... à des enfants ! Quel gâchis! 

 

En conclusion je suis navrée à l'idée que cet album, outre le fait d'encombrer les bibliothèques, aille considérablement enrichir le compte en banque de ses auteurs, dont la malhonnêteté n'a d'égal que la folie des grandeurs !  

 

Charles prisonnier du cyclope
(28,5 x 40 cm !)

Alex Cousseau & Philippe-Henri Turin

Seuil Jeunesse

septembre 2012

 

 

 

Commenter cet article

Violette 06/11/2012 20:42


je viens de lire et de commenter ce magnifique album, je ris encore plus en relisant ton billet. La dernière illustration que tu proposes est vraiment ma préférée (faut dire que j'adore moutons,
brebis, chèvres et tout le toutim!). C'est drôle, toi et moi on a utilisé l'expression "folie des grandeurs" (ze, te jure, j'ai pas copié!), ... mais pourquoi donc? :-)

Za 07/11/2012 16:48



Va savoir...


J'aime beaucoup ta photo ! Ils ont bien grandi aussi, tes minuscules



Michel 21/10/2012 16:26


Malheureusement , mon fils a 21 ans, et lui offrir serait mal venu. me reste à assumer et me l'acheter !

Za 21/10/2012 17:05



Bienvenue, Michel !


Allez, pas besoin d'alibi, achetez cet album et revenez me donner vos impressions !


C'est ça, la première différence entre un bon album et un excellent album : la faculté de transcender les générations, de faire plaisir autant aux grands qu'aux petits ! Je vois
ça en ce moment à la maison avec le nouvel album d'Albert Lemant qui fait le bonheur de mon fils de huit ans, alors, qu'à la base, c'est MON livre !


L'autre critère est la fréquence de lecture. Autant vous dire que ce bon vieux Charles bat tous les records ! 



Carotte 21/10/2012 09:59


Je n'avais pas précisé tant cela semblait couler de source : mais oui ! j'aime ! Comment faire autrement d'ailleurs ?????????


 


Et encore ranavoir, mais j'ai des CE2 trop cool à la rentrée... j'hésite à attaquer direct avec Matilda en lecture offerte suivie ;) 

Za 21/10/2012 16:59



Bon ça va.


Ranàvoir : attaque-les en férocité ! Envoie Mathilda ! Je comptais aussi le lire dans ma classe à la rentrée (CE2 aussi) ! On le fait ensemble



Violette 17/10/2012 20:19


il  a grandi ton choupin ;-) Le pire, c'est que je suis passée devant une librairie, j'ai vu l'album en vitrine et j'étais trop pressée pour l'acheter! Horreur! il va vite falloir réparer
cette bourde! Que j'ai hâte!

Za 18/10/2012 23:21



Ah oui, horreur, tu peux le dire !


Ce serait rigolo de réitérer ta photo d'il y a deux ans, toi aussi ! Elle était géniale ! Le problème, c'est que les petitous grandissent mais pas l'album... Le troisième tome risque de faire un
bien piètre paravent...



B. Van de Kamp 17/10/2012 17:29


Et bien, helas trois fois helas, moi je n'ai lu aucun Charles, mais je les vis a travers la fougue, l'enthousiasme et le talent de la dame ZA. Grace a elle, on peut admirer, entre autres, ces
fameux yeux 'etranges et penetrants' comme dirait l'autre. Et je dirai ceci:  Le camarade Turin, si adpete du globe oculaire, aurait pu remplacer Dali sur le decor du film 'La Maison du Dr.
Edwards'... Si, si revoyez ce superbe film et vous verrez que j'ai raison.

Za 18/10/2012 23:22



Et si on organisait une exportation de Charles vers Nouillorque ?


Je suis sûre que les petits camarades de tes fistons adoreraient !



Carotte 17/10/2012 09:51


Bon, à défaut de continuer la conversation privée avec mon paternel à travers ce blog, je tiens à dire que - honte sur moi pour le retard - j'ai enfin lu le premier Charles... Je n'ai pu
décemment l'emprunter vu sa taille (je n'ai pas osé le resto + traversée de Marseille avec) mais je vais (plus) vite rattraper mon retard sur le deuxième... je crois que mon anniversaire tombe
dans deux semaines ;-) 


 


Et ranàvoir, mais j'ai enfin republié sur mon blog et c'est spécial pour toi. 


Bizettes ! 


 

Za 17/10/2012 15:56



Il est grand, en effet cet album ! Et le pire, si tu veux savoir, c'est que c'est une volonté délibérée de ses auteurs ! En tout cas, en ce moment, mes élèves se le refilent, et tous les soirs,
il y en a un ou une qui le ramène chez lui. Et, évidemment, ce maudit album ne rentrant pas dans le cartable, voilà que Charles se pavane dans la rue sur le thème : "Zavez vu comme je suis
beau..."


Et rànavoir, j'ai vu ton article ! Melle Legourdin... Comment peut-on être instit sans la vénérer ? J'adore la tête que font les enfants quand je leur lis la fameuse scène... Partagés entre
l"horreur, l'incrédulité et une furieuse envie de se marrer... Roald Dahl est le plus grand des plus grands ! Mais sans Quentin Blake, je crois que je l'aimerais moins...


biZette-s !


PS. Et alors, ce premier Charles, t'en dis quoi ? (tu as le droit de ne pas l'aimer, je te parlerai toujours - un peu moins, mais toujours !)



turin 15/10/2012 14:19


Enfin, oserai-je dire, enfin un site qui parle vrai, qui ose dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas. MERCI Pour ce moment de vérité rafraîchissant et salutaire. Nous, les auteurs, avons un
peu trop tendance à faire n'importe quoi en espérant que ça ne se verra pas. Mais on ne vous la fait plus et vous nous avez démasqué. DAMNED! Il va falloir que je fasse très fort la prochaine
fois, pour le troisième Charles, pour vous faire avaler une grosse couleuvre.

Za 15/10/2012 19:17



Alors, tant qu'à avaler une grosse couleuvre, pour moi ce sera avec une boule de glace à la salamandre et beaucoup, beaucoup de chantilly ! Je n'ai jamais pu résister à une couleuvre
melba !


Bon appétit !


Et à bientôt pour notre prochaine recette : le civet de princesse (réchauffé, c'est meilleur !)



jeneen 14/10/2012 19:02


aaaaahhhhhhhhhhhh, le voilàààààà ! ("tombage" dans les pommes d'émotion!)


Jen m'en parlait il y a peu....Viiite, SON anniversaire, que je puisse le voir avant elle !


biz dame Za, beau billet -(mais tu m'as fait peur...!)

Za 14/10/2012 19:54



Non, c'est toi qui m'a fait peur !


Je cause de Charles, et pas de Jeneen en vue... Je désespérais !


Petitou, qui s'appelle désormais officiellement la Progéniture, vu sa taille (je ne peux plus décemment l'appeler Petitou...), donc, la Progéniture l'a eu une semaine avant son anniv. Quand il
l'a vu sur la table, il l'a attrappé et serré fort dans ses bras avant de l'ouvrir. C'était joli de voir sa joie, comme s'il retrouvait un vieil ami


Tu me raconteras ce qu'en a pensé miss Jen !


Bisous les filles !



agnes 13/10/2012 19:03


Han, je vais faire tâche parmi toute cette prose dragonesque ! 


Mais sinon, t'aimes ou pas ce livre ? 

Za 13/10/2012 19:21






 



B. Van de Kamp 12/10/2012 21:38


L'oeil etait dans la tombe et regardait Turin...


A moins que ce ne soit la compagnie Casanova.. specialiste de... Bon, ca va j'arrete...pour l'instant of course.

Za 13/10/2012 17:37



Ah, Bree ! Comme j'aurais aimé trouver cette phrase ! 


Je reconnais aujourd'hui publiquement la supériorité de ton esprit sur le mien, la supériorité de ta culture sur la mienne ! Je te jure allégeance, ô grande prêtresse de la lingette ! Un genou à
terre, je te supplie de m'adouber !