édith veut tout savoir

Publié le par Za

Puisqu'Édith veut tout savoir, allons-y...

 

 

photos-5853.JPG  

Chapitre 1

mon plus gros défaut

 

Za esbigne l'air de rien le papier d'aluminium qui entoure le dernier carré de chocolat noir Maxi Plaisir de Lindt, se demande s'il faut vraiment sortir du canapé pour aller passer ce maudit aspirateur, s'il ne serait pas plus urgent de ne rien faire pendant encore quelques minutes, repousse le chat qui tente, de ses sales griffes dévastatrices, l'ascension du coussin orange, remet à demain tout ce qui peut l'être et se blottit sous la couverture assortie au coussin en ce demandant ce qu'ils peuvent bien avoir de si grave, ces fameux péchés capitaux...

 


 

Chapitre 2

Je renconte une personne ayant mon genre de caractère

(moi qui me croyait unique, mais bon, admettons)


C'est une femme.

Elle devient immédiatement la meilleure amie de Dame Za. Elles rigolent bêtement de choses bêtes, revoient pour la centième fois Marius-Fanny-César, se saoulent à parler de politique, chantent quelques chansons de Boby Lapointe ou de Ricet Barrier, et signent ensemble le manifeste du CCC*... Encore que. Za a déjà une meilleure amie, et pas des moindres, d'aucun pensant qu'elle est quasiment mythique... Alors elle en profite pour lui lancer une grande déclaration d'amour transatlantique ! Mia sorella !

 

La personne sus-mentionnée est un homme. Za l'épouse. Sur le champ. Ou un truc du genre. Parce qu'un mec aussi perclus de qualités qu'elle, c'est à dire drôle, cultivé, doté d'un caractère charmant, élégant, diplomate, économe de ses paroles, fin cuisinier... (rayer les qualificatifs erronés)

 

Chapitre 3 

Ai-je déjà connu un amour interdit...


Oui, susurre Demoiselle Za en rajustant la mantille qui cache son visage afin de sortir du confessionnal sans être reconnue. Elle longe le mur, gratifie d'un discret coup de pied le chat de malheur qui ose se mettre en travers de son chemin, l'envoie valser dans le bénitier.

 

Chapitre 4

Que vois-je dans mon avenir...

(à part du flou)

Madame Za rajuste son châle violet à longues franges, redresse le turban orange qui vient de glisser de sa tête, balance un grand coup de latte au chat noir qui essaie de grimper le long du napperon recouvrant son guéridon. Puis elle sort une lingette Swiffer, époussette sa boule de cristal en plastique et voit...

 

... des livres, la mer bleue au bout des calanques, des orages, des couleurs inattendues, des livres, des sourires, des mots dits, des mots écrits, des mains tendues qu'on prend en riant, des livres, des poutous qui claquent... et aussi, oh, pas de neige, jamais !

 

 

 

Chapitre 5

De quoi est né mon dernier fou rire


Cette chère Za prévient ses amies : "Bon les filles, autant vous le dire, lorsque je bois un peu, mais même un tout petit peu, j'ai comme une barre, là, vaguement rouge, du meilleur effet, qui part de cette oreille et va jusqu'à celle-là. Ouais, en passant par les pommettes. Vous imaginez le truc. Alors, je ne bois pas. Ou rarement. Et il est comment ton champagne, alors ?" Le fou rire est arrivé après...

 

épilogue

Je n'ai pas de chat.

Je n'en aurai jamais.

 

*CCC : Comité Contre les Chats


Publié dans tag

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

The King of The Thousands 18/12/2011 19:14


En parlant des Pictes, j'aime bien jouer à la dame de Picte !


(et si j'osais, je dirais même qu'elle n'est pas pudiburgonde pour un sourg)

Za 19/12/2011 18:20



Picte et picte et colégram !


Et n'oublie pas : "Attila et un Hun, ça fait deux !"



The King of The Thousands 17/12/2011 14:34


Mais il faudra attendre que j'aie plus de 4 mois de vacances par an,


c'est pas gagné avec tout un royaume à gérer :-(


(T'inquiète pas, j'ai des chevilles en béton)

Za 18/12/2011 19:04



Sans parler des Pictes et des Burgondes...



The King of The Thousands 16/12/2011 22:11


Zevalière, je vous donne le choix, soit vous délocalisez Fivetail en Provence, soit vous prenez immédiatement 4 mois de vacances au sud du 45ème parallèle avant que les routes ne soient
enneigées. C'est un ordre.


The King of The Thousands

Za 17/12/2011 13:57



Et si je délocalisais directement et carrément Fivetails en Andalousie, là, c'est vous, majesté, qui viendriez passer 4 mois de vacances !


(euh, c'est pas trop, majesté ?)



The King of The Thousands 14/12/2011 22:10


Mais je reviens avec plus d'énergies...


L'autre solution, serait de partir en vacances ensemble sans ordi.


Chiche d'ici la fin de l'année ?


Sous la neige ?   :-D


Bizettes


P.S. : à la réflexion, no hope, je serais obligé de travailler et j'aurais quand même l'ordi :-(

Za 14/12/2011 22:30



Sous la neige ?!


Provocation !


Aurais-tu oublié ça : http://www.wideo.fr/video/iLyROoaftU7f.html


 



The King of The Thousands 13/12/2011 23:14


Ouaouh, ça fait du bien d'être le héros de quelqu'un !


Ca me donne envie de repartir en vacances sans ordi ;-)


Bizettes

Za 14/12/2011 11:42



Hi hi !


Mais en même temps, quand tu pars en vacances sans ordi, on se parle moins, alors, je ne sais pas trop...



The King of The Thousands 11/12/2011 22:55


Ah parce que toi tu connais le mythe pour de bon ???


Pas crédible...


Je pense que tu l'as inventé avec une fausse adresse mail.


Même que si elle existait, elle m'aurait félicité pour avoir réussi son défi :-p


Désolé pour la réponse tardive, 10 jours sans ordi, c'est super chouette, mais ça met tout en désordre au retour...

Za 12/12/2011 18:58



Pfff !


10 jours sans ordi ? Tu es mon héros !


Et au fait : welcome back



l'or des chambres 23/11/2011 16:04


Alors tu as quand même aimé un petit peu mon texte....?? Tu sais, je manque un petit peu de confiance en moi...

Za 23/11/2011 17:06



Mais oui ! Il décrit si justement cette longue marche dans la neige et le froid... Je m'en serais réfugiée sous le plaid polaire ! J'en aurais allumé la cheminée (mais j'ai plus de bois) !


Quant au manque de confiance... N'en serions-nous pas tous là ? Le doute est salutaire et sans cette petite part de manque de confiance, nous serions insupportables ! Remarque qu'on peut aussi
être insupportable par excès de doute... Tout est une question de dosage !



B. Van de Kamp 23/11/2011 14:24


Connaitre Dame Za dans la vraie vie constitue un IMMENSE privilege. Ca fait partie des choses bien qui arrivent dans cette VDM.... je reste polie a cette heure de grande ecoute. C'est une
consolation, un plus, un bonus. On doit donc remercier ses parents de nous l'avoir mise au monde, un peu comme a la ceremonie des Cesars, voyez-vous. Voila. My tebja liubim, Za (du reste en russe
za, ca veut dire ''pour'')

Za 23/11/2011 17:16



Oh ! Une déclaration !


Je transmettrai ton message à mes parents dont je connais déjà la réponse puisque tu es leur seconde fille.


Merci daragaya ! Et crois-moi, te connaître, c'est pas rien non plus 


Et puis moi aussi, j'ai les tibias tout bleus !


(Là, personne ne comprend, plus private joke tu meurs ! Non,y a aussi : "Sus à l'oiseau !" )



l'or des chambres 23/11/2011 14:16


pardon pour le doublé du grain de folie  !!

Za 23/11/2011 15:08



On n'a jamais trop de folie !



l'or des chambres 23/11/2011 14:15


Je reviens comme promis lire ton billet : trop bien, trop drôle, trop... tout quoi... J'aime ton humour, j'aime ton grain de folie, ton originalité, ton grain de folie  Bref ne change pas... et je suis sûre que si on se connaissait dans la vraie vie on serait très amie... Mais comment ça
"pas de neige, jamais" ??!! Moi ça serait plutôt de la neige toujours !! J'en parlais justement encore dimanche, dans un de mes textes personnels "La source" tu l'as lu ?? (c'est bizarre mais tu
es sûre que tu n'aime pas les chats, y'en a partout dans ton billet)

Za 23/11/2011 15:08



Changer... Ne serais-je pas trop vieille pour ça... Non, je risque même de m'agraver dans les années qui viennent. Il me reste sans doute à gagner en confiance, en audace.


Sur le ouèbe comme dans la vie, les rencontres ne se font pas vraiment au hasard, on ne se lit que si on se reconnait, non ? Et je reste persuadée que malgré l'irréalité de la chose, de vraies
amitiés peuvent naitre !


Pour la neige, je te réponds sur mon autre commentaire. J'avais lu ton texte. C'est un vrai cauchemar pour moi que cette errance dans la neige. Cela n'a rien à voir avec la qualité de ton
écriture. Au contraire ! Ton style donne tant de réalité à ce moment que j'en ai eu des frissons !


Quant aux chats : c'est sûr.