impressions d'été

Publié le par Za

• gifle de chaleur plutôt impitoyable sitôt sortie de la voiture

• abricot parfait cueilli mûr sur l'arbre, les pieds dans l'herbe grillée

• début de glande infernale et dense

• tremper dans la piscine tout en regardant pousser les tomates, se concentrer sur ce passage fascinant du vert au rouge et retour au premier point - glande infernale et dense

 

IMGP1556

 

IMGP1557

 

• des gradins de pierre encore chauds de la fournaise de l'après-midi, tranquillement investis par une foule amoureuse d'un héros généreux en chemise blanche

 

 
 
Admettons-le, la voix du ténor - mais du grand, du qui chavire - cette voix parle aux tripes, pas aux oreilles. Et c'est bien au-delà de la musique. Je m'incline bien bas devant ce don de l'instant. Un échange d'une grande intensité. Aucune modestie, un vague soupçon de vulgarité: on n'est pas ici dans le chic,on vise les tripes, pas le cerveau, en un mot, on s'encanaille. Une voix éclatante et l'afición. Il y a quelque chose de la corrida dans ces moments. Le public est d'avance conquis, mais gare au faux pas. Ce soir-là, il n'y en a pas eu. Oh non !
 

 

Publié dans in my heart

Commenter cet article