la caresse du papillon

Publié le par Za

Allez !

Un petit coup de rouge pour se donner du courage !

Ah ! Ah ! La Mamama, elle aimait pas que j'me rince le gosier avant de travailler...

 

51VGFS149NL._SS500_.jpg

 

Mais la Mamama n'est plus là. Alors Papapa cultive son jardin tout seul. Enfin tout seul...

 

lire-relire-3-7107.JPG

 

Le petit bonhomme qui l'accompagne pose les bonnes questions et la leçon de jardinage est tout simplement une leçon de vie. 

Dis, Papapa, elle est où, Mamama ?

Ça, petit... Y en a qui disent qu'elle est sous terre, avec les asticots... Tu parles ! Elle avait tellement la frousse des bestioles ! D'autres pensent qu'elle est là-haut. Qu'elle vole avec les nuages... Avec ses 85 kilos ! Ho ! Ho ! Ho !

 

Mais vous aurez deviné que Mamama n'est pas loin et qu'elle aime toujours les fleurs et leur jardinier... Elle papillonne attentivement autour des siens, et surveille encore la consommation de rouge de son homme.

 

lire-relire-3-7109.JPG

 

Le texte suggère, laisse deviner, n'assène aucune leçon lourdingue sur le deuil. On aime ou pas les assemblages de Christian Voltz. Mais ici, sa quincaillerie colle à la peau de Papapa dont on imagine aisément l'atelier, la cabane à outils. Ce personnage est magnifique, sans faux semblants, avec son litron et sa casquette, sa pudeur, la tendresse de son sourire. Et la complicité qui le lie à celui qu'on devine être son petit-fils est bouleversante. 

 

lire-relire-3-7110.JPG

 

La caresse du papillon

Christian Voltz

éditions du Rouergue

2005

Commenter cet article