la lutte, c'est classe

Publié le par Za

Je dédie ces quelques photos,

ces quelques mots

à Elsa, d'abord,

à Vincent, toujours,

à Nat,

à Anne,

qui passent par ici et que j'aime.

 

ki_lo_sa.jpg

ki lo sa - 1985

 

meylan-robert

a-la-place-du-coeur-1998-15-g.jpg
à la place du coeur - 1998

marius-et-jeannette-1997-01-g.jpgMarius et Jeannette - 1997

et aujourd'hui...

les-neiges-du-kilimandjaro-de-robert-guediguian-10454810nhe.jpg
Les neiges du Kilimandjaro

neiges.jpeg
 
pour une fois
je n'aurais pas grand chose à dire
quelques larmes
un sourire
une leçon de vie
ils sont toujours les mêmes
sans renoncer à rien
et nous forcent à y croire
encore
et toujours

Publié dans in my heart

Commenter cet article

jeneen 01/12/2011 23:23


ok, il est à la bm jsutement...biz

Jeneen 01/12/2011 00:30


Chouette !!!! je te dirai ! 

Za 01/12/2011 19:30



Commence par Marius et Jeannette. Normalement, après, on est accro. Et c'est trop beau !



jeneen 30/11/2011 21:42


qui craint pour la tenue impeccable de ce blog ?!!!!! J'aime beaucoup ton billet, j'avoue que je ne connais pas ces films aussi bien que toi et tes comparses....(c'est normal que je ne comprenne
rien ?!!!! et toc !!!!  ) Mais j'aime ces acteurs. Je n'avais pas remarqué à ce point qu'ils étaient une
équipe, souvent la même dans plusieurs films....(oups  ) 

Za 30/11/2011 22:26



Eh bien, tu as de belles soirées devant toi à voir l'intégrale, j'ai bien écrit l'intégrale des films de Guédiguian. Mais tu sais, en vrai, dans la vie, mon amie Bree est marseillaise,
et moi-même je l'ai été un temps, et ça marque - ça manque aussi, d'ailleurs. Ces films sont notre patrimoine. Géographique, humain, politique sentimental. Je t'envie : il te reste à les
découvrir !



B. Van de Kamp 28/11/2011 22:46


L'argent fait le bonheur!!!!! C'est le meme film ou les minots de la cite tracent une ligne jaune dans la cour pour delimiter le terrain!!

Za 29/11/2011 22:10



Celui-là même...


Et si je ne craignais pas pour la tenue impeccable de ce blog, j'évoquerais le bordel enchanté...



B. Van de Kamp 28/11/2011 02:50


Et precisons bien que tous ces gens sont comme nous, comme le dit Jeannette au debut du film quand elle s'engatse avec Marius pour les pots de peinture: ''Tu es un ouvrier comme moi!'' C'est un
film realiste mais tout en poesie et en espoir. Noter egalement le passage ou le gars qui a fait licencier Jeanette se retrouve lui aussi sans emploi.


Et ne pas oublier que Guediguian a une TRES grande culture philosophique. Aucun sentimentalisme a deux balles dans aucun de ces films. Et c'est sur que Jean-Baptiste aurait adore ''Dieu vomit les
tiedes''

Za 28/11/2011 22:01



Et tu te souviens de ce film où Darroussin joue un curé des quartiers ?



l'or des chambres 27/11/2011 15:53


Bin mince alors, dire que je l'ai jamais vue  !! Oui, je sais, j'ai honte... Mais un jour viendra c'est sûr...

Za 27/11/2011 22:14



Et tu vas aimer, forcément, tu vas te laisser toucher et émouvoir...



B. Van de Kamp 27/11/2011 14:09


Jean-Baptiste Martelli ne t'aurait pas reniee. Il a lutte toute sa vie pour ses idees. Tout le temps. Au Parti comme a l'ecole. Apres la chute de l'URSS, je lui ai demande:'' Mais combien ca
fait que tu es membre du parti? '' il a repondu le plus simplement du monde;" depuis 1932 et ca ne changera jamais'... Le demantelement du ''paradis des travailleurs'' n'avait en rien entame ''sa
foi'. Franchement, nos vieux croyaient a quelques chose sans que leur lutte ne ressemble a l'oparation 'je fais ma psychanalyse en public pour m'acheter une place au Paradis''... tu vois de qui
je veux parler??

Za 27/11/2011 22:13



Mais pas du tout ! Dans le genre, j'aime assez "je me dédouane en rachetant mon empreint carbone". Les nouvelles
indulgences...


Ton grand-père aurait pu être un personnage de Guédiguian !


Et ce titre d'un de ses films : Dieu vomit les tièdes...


Ils sont pas beaux, tous les 4 ?






B. Van de Kamp 27/11/2011 02:34


Justement... Justin. On aurait pu la faire celle-la. Quand je les vois tous, je me dis que c'est la famille et qu'il nous manque juste (justement !) ce pauvre Izzo. Bon, on arrete de pleurer
sinon ce blog va ressembler a un club d'anciens combattants rouges. Papi Martelli te fait un clin d'oeil, collegue!  Ringraziu!

Za 27/11/2011 13:53



C'est comme ça que j'avais intitulé mon billet au début : "la famille" !


Ces personnages sont humains, généreux, EXEMPLAIRES ! Dans ce film, les "vieux" sont aux prises avec leurs idéaux, mais jamais ne les renient et montrent comment elles tiennent la route, leurs
idées ! Combien on peut les porter haut et loin. Les "jeunes", en revanche, ne sont pas à la fête : égoïstes, mesquins, individualistes... En face, Darroussin, Ascaride, Meylan sont si beaux...
On passe du rire au larme en permanence, comme dans la vie. Guédiguian, quoi...


"La lutte, c'est classe" est écrit en lettres rouges à l'entrée du chantier naval...


Et que ce blog ressemble à un club d'anciens combattants de quoi que ce soit n'est pas un problème. Les combats de Guédiguian ne sont pas d'arrière-garde, ragazza, tu le sais aussi bien que moi.


Et je terminerai par : "je les ferai toutes, les grèves ! Avec les profs, les infirmières ! Moniiiiique ! Caroliiiine ! On vous aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime !!!!"



ESON 26/11/2011 21:50


Nous avons nous aussi versé une larmette de joie -de vivre- en revoyant Marius et Jeanette il y a une semaine ... et l'autre jour j'ai écouté avec délectation les paroles toujours aussi humbles
mais révoltées de "Jeannette" sur Inter...


Longue vie à L'esprit de L'estaque!

Za 26/11/2011 23:33



Marius et Jeannette...


- Tu sais quoi, Dédé ? Ce type, il a plus assez de musique dans le coeur pour faire danser sa vie.


- Merde, Justin, merde ! Tu dis de ces phrases, avec de ces mots !


- C'est pas moi, c'est Céline qui a dit ça.


- Céline ? Ma belle-soeur a dit ça ?


- Céline, l'homme de lettres !


- Céline, un homme ?


- Tu sais quoi, Dédé ?


- Ouais, on est bourrés comme des Auvergnats, attends...


- Tu sais ce que c'est que... l'attachement à quelqu'un ? 


- Eh bé... C'est quand on est attaché à quelqu'un, non ?


- Justement.


- Justement... Justin.


- Jus-te-ment !