la méthode Legourdin

Publié le par Za

Satisfaction immense de voir quelques petites personnes de neuf ans lancées dans une espèce de défi Roald Dahl, à celui qui en aura lu le plus, à la grande joie du porte-monnaie de leurs parents (qui suivent, bravo !). Ils m'ont carrément dépassée et ont promis, non sans fierté, de me prêter Moi, boy et Escadrille 80 que je n'ai pas encore lus C'est pour des moments comme ceux-là que je ne me lasse pas de mon métier !

 

 

 

 

Cependant, aurais-déjà besoin de me défouler, à peine un mois après la rentrée ? Je me suis lancée dans la lecture d'extraits de Matilda en classe, qui ont effrayé, fait rire, en deux mots, beaucoup plu !

 

"Sur quoi [Mlle Legourdin, la directrice] se courba brusquement sur Amanda, empoigna ses deux nattes de la main droite, la souleva de terre et se mit à la faire tournoyer au-dessus de sa tête de plus en plus vite, tout en criant :

- Je t'en ficherai, moi, des nattes, sale petit rat, tandis que la petite fille s'époumonait de terreur.

- Souvenir des Olympiades, murmura Hortense. Elle accélère le mouvement, tout comme avec le marteau. Je vous parie 10 contre 1 qu'elle va la lancer.

Mlle Legourdin, cambrée en arrière et pivotant habilement sur la pointe des pieds, se mit à tourner sur elle-même tandis qu'Amanda tournoyait si vite qu'elle devenait invisible. Soudain, avec un puissant grognement, l'ex-championne du marteau lâcha les nattes et Amanda fila comme une fusée par-dessus le mur de la cour de récréation, s'élevant vers le ciel.

- Beau lancer ! cria quelqu'un de l'autre côté de la cour.

Et Matilda, pétrifiée devant cette exhibition démente, vit Amanda Blatt qui redescendait, décrivant une gracieuse parabole, au-delà du terrain de sport.

Le projectile vivant atterrit dans l'herbe, rebondit deux ou trois fois et s'immobilisa. Puis, à la stupeur générale, Amanda se mit sur son séant. Elle semblait un peu hébétée et personne n'aurait songé à le lui reprocher mais, au bout d'une minute environ, elle se remit sur pied et revint en trottinant vers l'école."

 

Autre extrait purement jubilatoire...

 

"Pour moi, l'école parfaite [...] est celle où il n'y a pas d'enfants du tout. Un de ces jours, j'en ouvrirai une de ce genre. Je crois que ce sera une grande réussite."

 

Et là, je me dis qu'on a été très injuste avec Mlle Legourdin...

 

 

matilda008.jpg

 

Publié dans romans, Roald Dahl, Folio junior

Commenter cet article

Carotte 09/10/2010 19:06


Pour moi : des CM1 bien préparés à la littérature de jeunesse. Emballé pesé. Je file à la librairie (et surtout pour le relire moi en fait, je crois que je triche sur les arguments ;)


Za 10/10/2010 17:25



Que j'aime cette phrase: "Je file à la librairie" !



l'or des chambres 06/10/2010 19:26


Oh oui, mes enfants adorent ses films, mais je n'avais pas retenu le nom du réalisateur (pour moi tout les noms japonais se ressemblent) c'est vrai que ce sont des petites merveilles....


l'or des chambres 05/10/2010 20:44


Je ne connais pas, qui est ce ? Qu'a t'il écrit ?


Za 05/10/2010 21:03



Je faisais allusion au réalisateur japonais de film d'animation Miyazaki, auteur, entre autres merveilles, du Voyage de Chihiro, de Mon voisin Totoro. du Chateau ambulant. C'est avec ce dernier
film que j'ai fait cette expérience d'imagination infinie et vertigineuse...



l'or des chambres 04/10/2010 20:49


Cette Melle Legourdin, elle est terrible... Mais quand même, quelle belle imagination pour inventer des personnages pareils !!!


Za 05/10/2010 17:34



A se demander si, comme la sorcière de Hansel et Gretel, elle ne serait pas simplement une incomprise...


Pour ce qui est de l'imagination infinie, dans un autre genre, j'ai une immense admiration pour Hayao Miyazaki.



Carotte 04/10/2010 19:04


Bon, je sais ce que j'attaque lundi en lecture offerte..... ^^
Au fait, t'as quel niveau déjà toi ?


Za 05/10/2010 17:33



CE2/CM1 mais après, tout dépend du niveau réel des élèves, de leur habitude de fréquentation des textes. La moitié de ma classe était déjà avec moi l'an dernier, c'est dire s'ils sont blindés...