le délivré

Publié le par Za

D'abord, petit cadeau, l'air que je travaille en ce moment:


Coup de coeur pour un blog: celui de la librairie Monet à ...Montréal, Canada: Le Délivré,

http://www.librairiemonet.com/images/logoDelivre.gif
rencontré il y a quelques semaines,au hasard d'une de ces promenades/errances web-esques, celles dont on sort souvent bredouille, deux heures plus tard, mais dont on retire parfois quelques pépites. À ce sujet, il faudra un jour que quelqu'un m'explique pourquoi le temps semble être aboli, dévoré par internet... La fameuse faille spacio-temporelle star-trekienne sans doute, à moins que ce ne soit l'hyper-espace stargatien... Bref.

Que trouve-t-on dans le Délivré ? Les livres du moment, des trouvailles de littérature jeunesse et BD (deux domaines qui me tiennent à coeur), des interviews d'auteurs et des articles de fond comme celui-ci, qui m'a ouvert des horizons: La qualité avant la quantité.

Il y est question d'un mouvement inspiré de la slow food: le slow book. Non, ce n'est pas une danse langoureuse qu'on ne pourrait pratiquer qu'entre bibliothécaires, mais un mouvement on ne peut plus sérieux venu d'Italie. Je cite l'article du Délivré:  "ce nouveau courant se donne pour mission de redonner aux gens le goût de ralentir et redécouvrir le plaisir de la lecture de qualité comme antidote à la frénésie du monde moderne."  Je sens que ce genre de profession de foi ne peut qu'attirer l'attention, l'assentiment, l'adhésion de quelques uns de mes lecteurs préférés, non ? Le goût de ralentir, rien que ça...

Autre but avoué de ce mouvement: "combattre la dictature de la nouveauté", dictature qui, dans le domaine de l'édition, me semble proprement vertigineuse et vampirise nos envies, nos goûts, les amenant forcément vers les livres qu'on doit avoir lu. Le best-seller n'est pas pour autant jeté à la benne (quoique...), et que celui qui n'a pas, lui aussi, adoré Millénium, me jette le premier Werber ! "L’idée n’est pas de boycotter les best-sellers, mais de rappeler que la littérature, dans sa grande richesse, a beaucoup plus à offrir que quelques titres qui bien souvent ne resteront que des phénomènes de l’instantané.

Pour lire l'article du Délivré, c'est ici.

Du coup, je vous ai bidouillé ma petite contribution au slow book:
- Lire & relire ses classiques.
- Prendre le temps de choisir le livre avec lequel on va passer quelques soirée, nuits, petits matins...
- Retrouver au fond d'un carton un roman d'adolescence et se dire que non, décidément, Boris Vian n'est pas mort !
- Partager un emballement pour... la Princesse de Clèves.
- Prêter un livre qu'on ne vous rendra jamais. À ce propos, l'un d'entre vous aurait-il mon, que dis-je, LE Salman Rushdie que je cherche, ainsi que mon "Pourquoi j'ai mangé mon père" de Roy Lewis ?
- Ressortir ses vieux albums et voir qu'ils font la joie de Petitou.
- Ressentir un léger vertige devant ce qu'on s'est juré de lire un jour: Moby Dick, Pêcheur d'Islande, les Grandes Espérances, tout un tas de Simenon, Voyage au bout de la nuit & Mort à crédit, les Mille et une nuits en entier, les grands Russes, Joyce (mais là, j'ai le trac)...
- Se laisser aller au goût des autres et n'être pas tout à fait conquise (l'Assassin royal, désolée...) ou carrément époustouflée (Le roi de Kahel).
- Picorer quelques poèmes, de temps en temps.

Et vous, votre slow book à vous, ce serait quoi ?

Publié dans d'autres choses

Commenter cet article

Margotte 25/06/2011 18:21


Ma contribution au "slow book", c'est, par exemple, le lancement du challenge Colette ;-) qui se veut une manière de lire (ou relire), selon le rythme de chacun et sans enjeu aucun une écrivaine
qu'on aime !
Autre contribution : mon exaspération devant les sirènes médiatiques de la fameuse rentrée littéraire. J'achète de moins en moins à cette période, sauf Amélie Nothomb, je l'avoue (même si je suis
parfois déçue...).
Enfin, j'aime plus que tout la flânerie littéraire, et surtout, le contact proximal avec quelques auteurs choisis qui m'accompagnent. Et peu importe la mode du moment...
Voilà m'dame Za, la contribution de Margotte !
PS : tu joues du violon ? tu chantes ???


Za 25/06/2011 18:40



Merci de ta contribution, Dame Margotte !


J'aime "le contact proximal avec quelques auteurs"... moi, ce sera Pervyn Peake ( sans blague ?) et, dans un autre registre, Pierre Bergounioux.


Quant à ta dernière question... Je chante.