le jour où je suis devenu écrivain

Publié le par Za

51BHd-uvhbL._SS500_.jpg

À tous ceux qui penseraient que la littérature dite de jeunesse est une daube démago et formatée, je propose de plonger dans ce texte de Vincent Cuvellier, écrit d'un souffle, lu d'une traite.

 

À tous ceux qui penseraient que les livres pour ados sont un ramassis de vampires asexués, je suggère d'accompagner le jeune Vincent sur le chemin chaotique de l'écriture, cette évidence qui veut que ce sera ça et rien d'autre.

 

À tous ceux qui penseraient que l'édification littéraire des jeunes cerveaux passe par une langue classique et châtiée, j'enverrais volontiers en rafales les phrases de ce récit qui ne se regarde pas écrire mais s'écoute.

 

À tous ceux qui penseraient que la vraie littérature, la seule, ne s'adresse qu'aux adultes, je demande poliment d'enlever leurs oeillères et de goûter ce style, accroché à l'oralité à s'en écorcher les doigts.

 

À tous ceux qui penseraient que les bons sentiments font oeuvre de pédagogie, ce texte enlevé et réjouissant devrait faire du bien.

 

Et à tous ceux qui, comme moi, passent leur chemin lorsqu'un livre est estampillé adolescence, je dirais qu'ils ont tort.  

 

La fois où je suis devenu écrivain est un grand texte comme je n'en avais pas lu depuis longtemps.

 

Et je pratique l'anaphore si je veux.

 

Vincent Cuvellier

La fois où je suis devenu écrivain

Rouergue, collection DoAdo

mars 2012

Commenter cet article

Morgane 15/07/2012 23:30


Très bel article, vous avez trouvé les mots justes pour parler de ce petit bijou ! 

Za 04/08/2012 00:13



C'est vraiment un grand texte !



l'or des chambres 21/05/2012 12:35


Tu rends un bel hommage à ce livre... Je l'ai vraiment dévoré moi aussi... Où il parle justement de la dévoration de l'envie d'écrire !!

Za 21/05/2012 14:33



J'aime tellement l'idée qu'il savait depuis toujours qu'il écrirait, que jamais il  n'aurait pu faire autre chose, malgré les doutes, les difficultés !



The King of Alllong 20/05/2012 21:25


On dit l'âne est fort, pas l'âne a fort...

Za 21/05/2012 14:31



Voilà, voilà, voilà...


(je prends un air désolée pour ne pas reconnaitre que j'ai ri et que je suis verte de ne pas l'avoir trouvée)



ann'ch 18/05/2012 22:21


Au moins, j'aurai appris un truc ce soir : anaphore. T'es savante quand même, ça se voit que tu lis beaucoup de littérature jeunesse !

Za 18/05/2012 22:56



Monsieur et Madame Phore ont une fille...


Non mais je n'ai aucun mérite. L'anaphore est à la mode ces temps-ci... Moi, Président de la République...


Bises à mon Ann'ch !



The King of Alllong 18/05/2012 19:09


Pourquoi, tu te présentes ?


 


Dis moi où, je veux bien voter pour toi ;-)


 


Bizettes

Za 18/05/2012 22:51



Merci de ton soutien, camarade !


BiZouillette !