le souhait

Publié le par Za

 

souhait_.jpg

 

C'est Noël. L'homme et la femme traînent leur chagrin sous les lumières de la fête, au long des vitrines enrubannées. Ils traînent leur chagrin de n'avoir pas d'enfant. D'avoir tout le reste, mais pas d'enfant. Alors, comme tous les ans, ils achètent quand même des jouets, qu'ils rangeront dans leur belle maison, dans la belle chambre d'enfant qu'ils ont préparée.

 

Mais cette année-là, minuit sonne deux fois.

Et dans la chambre, une petite fille aux cheveux noirs, à la peau noire, en robe blanche est là. Dans la belle maison, elle trouve le coeur de ses parents. Elle va prendre soin de ces deux coeurs, qui lui parlent, la choient, se brisent pour un rien, l'étouffent.

Les deux coeurs ne demandaient rien d'autre que de pouvoir se serrer l'un contre l'autre sur la poitrine de Camélia. Camélia, elle, avait l'impression qu'ainsi ils l'empêcheraient de respirer plainement.

Mais comment le leur faire comprendre ? Un seul mot à ce sujet et, elle en était sûre, les deux coeurs en même temps se crèveraient sous l'effet du désepoir.

Alors, pour un tout petit moment, elle les laisse sur un banc, bien au chaud dans sa toque de fourrure.   

Les enfants ne sont pas les gardiens du coeur de leurs parents.

Et elle se sent à la fois légère et lourde. Et aussi toute froide du désespoir de ses parents. Et pourtant, la solution est si simple...

 

Ce texte m'a émue, serré le coeur pour de vrai. Il est, lui aussi, léger et lourd. Lourd de tout ce que l'on met dans l'amour qu'on porte à son enfant. Léger comme le baiser du matin.

 

L'École des Loisirs, 2005, illustrations d'Alice Charbin.

Commenter cet article

severine 20/06/2011 17:05


En tant qu'adulte toujours considéré comme "enfant de", ça me parle bien; cette histoire a l'air d'utilité publique... !


Za 22/06/2011 12:47



Comme quoi il est toujours difficile de tracer sa route, quel que soit son âge...



karine 18/06/2011 17:47


quand tu veux , avec impatience!
biz""


karine 17/06/2011 21:21


On l'a lu avec Ninon: très beau et poétique... mais pas si facile!!
biz"""
Karine


Za 18/06/2011 15:46



Des tas d'interprétations sont possibles, c'est une vraie oeuvre littéraire pour les plus jeunes, exigeante et belle, exactement ce que j'attends de la littérature de jeunesse, pas de démago ni
de vulgarité. Avec de telles lectures, Ninon se forge donc un goût très sûr !


Des bizzzzzzz à toutes les deux !


Eh, faut qu'on se cale une soirée au téléphone bientôt, non ? Depuis que je me dis que j'ai des choses à te raconter !



Violette 17/06/2011 11:47


moi non plus je n'avais jamais compris pour les dessins! pauv nouille que je suis!
bravo Zazounette! ;-)


Za 17/06/2011 18:08



N'en jetez pas trop les filles, y a des vrai-e-s dessinateur-trice-s qui viennent parfois par ici, vous allez finir par me gêner...  


J'aime bien "Zazounette" !



Violette 17/06/2011 11:44


je crois que ce que Marie Ndiaye écrit n'est jamais "facile" à lire.


Za 17/06/2011 18:05



Connais-tu "La Diablesse et son enfant" ? une autre merveille - également à l'Ecole des Loisirs. J'avoue avoir calé sur "Trois femmes puissantes", adoré la première partie, pas pu aller plus
loin...



jeneen 15/06/2011 15:25


oui, ils sont très beaux. T'as une fan pour tes débuts !!!!


Za 15/06/2011 18:45



Ben... merci alors !



jeneen 13/06/2011 23:04


superbe...Mais pas trop triste ? (mon but étant de lire avec Jen, je crois que c'est un peu tôt pour elle...) Beau billet (et je viens de comprendre, c'est toi qui fais les beaux dessins en noir et
blanc ? comme celui de l'en-tête ?)
bonne nuit


Za 14/06/2011 19:00



Trop tôt pour elle, mais pas pour toi !


Pour les dessins, je suis une pov'débutante, mais si ça te plait, alors je suis contente



Mirontaine 13/06/2011 21:29


Oh sublime! Je note!


Za 14/06/2011 18:58



Poétique, en demi-teintes d'amour, tu devrais aimer...