les oiseaux

Publié le par Za

 

La Joie de lire...

Rarement maison d'édition aura aussi bien porté son nom.

 

41JiGsldEKL._SS500_.jpg

 

Ça commence l'air de rien.

Le désert, une piste, pas de texte encore.

Ça commence avec si peu. Un camion rouge, le sable jaune et le ciel bleu. Primaire...

La suite n'est guère plus spectaculaire. Ouvrir la porte du camion pour laisser s'échapper tout ce qui s'y trouve. Ou presque. Parce ce qu'il reste un détail. Un petit détail. Et toute l'histoire de cet album, c'est ce petit détail qui ne veut pas s'envoler. 

 

lire-relire-3-6962.JPG

 

Tantôt restreint à l'espace d'une seule page, tantôt envahissant les deux, le dessin subtil d'Albertine fait merveille. Le texte de Germano Zullo, si discret qu'il se contente parfois d'un mot, fait entendre sa voix singulière, sans jamais évoquer l'oiseau, sans jamais faire entendre l'homme. Non, il n'est question que de l'importance que peut revêtir un détail, même anodin, pour peu qu'on lui accorde toute l'attention qui lui est due. La beauté de cet album est aussi dans la séparation entre le texte et l'image, qui illustre le propos au sens le plus fort du texte, comme une parabole. Il faut s'attarder sur les regards entre l'homme et l'oiseau, voir naître la complicité, germer le grain de folie jusqu'à la belle conclusion de ce livre. 

 

lire-relire-3-6969.JPG

 

Vous l'aurez compris, nous avons affaire à un trésor, un livre de grande classe, qu'on referme avec respect. Avec amour aussi. Et reconnaissance. Parce qu'Albertine et Germano Zullo ne sont pas là pour épater le lecteur. Et c'est pourtant ce qui arrive. Cet album est une merveille d'intelligence et de modestie, un chef d'oeuvre de sensibilité.

Pour ceux qui penseraient qu'une fois encore j'en fais trop, procurez-vous Les oiseaux, et installez-vous au calme. Oh, cela ne vous prendra pas trop de temps !

Encore que.

 

rendez-vous sur le blog de la Soupe de l'espace

pour se régaler du beau travail d'Albertine,

une dame au regard magnifique,

et gauchère, s'il vous plaît !

Quant à l'avis (enthousiaste) de Gaëlle,

c'est par ici !


Les oiseaux

Germano Zullo & Albertine

La Joie de lire

avril 2010

 

ca2012big

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loo 07/06/2012 23:08


Mais non mais non tu n'en fais pas trop. Tu as l'air tout simplement enthousiasme. Ca me fait un peut penser à Monsieur Hulot (en livre). Non ?

Za 09/06/2012 00:39



C'est vrai que ce personnage est muet et a une belle propension à la fantaisie !



Un autre endroit... 07/06/2012 12:53


Ce livre est une merveille !

Za 07/06/2012 21:59



C'est le mot !



Gaëlle 07/06/2012 08:53


mmmhhh, je l'adoooore cet album!


http://tourner1page.fr/?p=188

Za 07/06/2012 21:58



Il est parfait.


Voilà, c'est ça, je l'ajoute à ma liste imaginaire des albums parfaits !


Et j'ajoute ton lien en bas de l'article !


Bises !



isa48 06/06/2012 22:58


J'ai travaillé cet album cette année avec mes élèves dans le cadre des Incorruptibles CE1 ... Je leur ai donné le texte seul (sans les illustrations et sans le titre) ... Puis on a travaillé sur
le rôle des illsutrations, leur importance ... Elles sont ici capitales ... Bel ouvrage ...

Za 07/06/2012 21:56



Et quand tu vois que finalement, il n'a pas eu le prix, je n'ai pas compris... Surtout qu'il n'y avait pas photo ! Enfin c'était mon archi-préféré. Mais bon.


Le rapport entre les illustrations et le texte fait aussi l'originalité de cet album. Les enfants ont dû avoir beaucoup de choses à dire ! Voilà des élèves chanceux !


Il faut maintenant leur faire lire d'autres albums de ces deux-là ! En plus, pour les avoir croisés à Montreuil, ils sont horriblement sympatiques !