ma soeur-étoile

Publié le par Za

En écho à Demain j'aurais vingt ans, Alain Mabanckou signe ce texte magnifique, au Seuil Jeunesse. Je viens tout juste de terminer son Black Bazar et voilà que ce matin, dans ma librairie préférée, je tombe sur cet album, l'occasion était trop belle !

 

 

souer etoile

 

 

Mabanckou revient là encore à son enfance, à cette grande soeur morte deux ans avant sa naissance, et qui garde en elle, peut-être, tous les autres enfants que sa mère n'a pas eu après lui. Cette soeur, devenue une étoile à laquelle il peut raconter ses malheurs, et qui dessine dans le ciel, rien que pour lui, les moutons du Petit Prince. Cette soeur dont il porte le deuil sans l'avoir jamais vue que sur une photo que sa mère porte sur elle.  Cette soeur à laquelle il croit tellement qu'il arrive à convaincre son copain Nestor, qui n'attendait que ça. C'est le premier texte de Mabanckou pour la jeunesse. Il manie ce thème délicat sans détour, franchement, mais sans brutalité non plus.

 

On retrouve dans cet album, les personnages du roman : l'oncle René, papa Roger et surtout maman Pauline, avec son pantalon moulant orange et même un immense porc-épic, clin d'oeil à un précédent roman d'Alain Mabanckou, Mémoires de porc-épic.  Le travail d'illustration de Judith Gueyfier est remarquable. Elle enveloppe le rêve de bleus profonds, de violets, de roses si doux. Elle rend la lumière du jour éclatante de couleurs franches et de beaux sourires.

 

 "J'ai écrit cette histoire de mon enfance parce que, même devenu adulte, je suis resté cet enfant qui court après sa Soeur-Étoile. Et c'est peut-être aussi pour cela que je suis devenu un écrivain." 

 

Commenter cet article