vorfreude # 1

Publié le par Za

J'ai déjà évoqué ici ce concept qui fait mon bonheur : celui de l'avant-joie (vorfreude).

Je crois que, parfois, je préfère les choses avant.

Alors tout à l'heure, quand avant Lincoln, j'ai vu cette bande-annonce...

Tiens, en parlant de Lincoln, j'ai passé tout le film, soient deux heures et demie, à me dire : "c'est dingue ce que Daniel Day-Lewis ressemble aussi à Gregory Peck dans Moby Dick". À moins que ce ne soit le capitaine Achab qui ressemble à Lincoln, enfin, vous me direz...

 

lincoln-moby_dick.jpg

 

Et l'avant-joie, me direz-vous ?

La voilà !

 

 

Les Misérables ! The Miz, comme ils disent là-bas ! Rien qu'à entendre la chanson de la bande annonce, j'avais des frissons à peu près partout. Les Misérables, la comédie musicale de Boublil et Schönberg, qui, après une création en France - et en français - en 1980, a connu un succès phénoménal à Londres et à Broadway où elle est jouée depuis 1985.

Les Misérables, c'est la comédie musicale dans toute sa splendeur, pas l'escroquerie qu'on nous vend ici pour telle. La musique de Claude-Michel Schönberg est lyrique, épique, portée par le souffle de la démesure de cette histoire.

 

 

Et il lui en faut des voix, des vraies, qui envoient, parce qu'on est là pour pleurer, frissonner. Oui, nous sommes un peu loin de Victor Hugo. Mais franchement, je dois avouer, et malgré l'admiration forcenée que je porte au grand homme, ça m'est totalement égal. Vous ne gâcherez pas mon avant-joie.

Et puis le film.

Allez, j'envoie l'affiche.

 

les_miserables.jpg

 

Et ne venez pas me dire que ça n'en jette pas.

Non mais vous avez vu la distribution ?! Eh, les filles - et les garçons ! Hugh Jackman en Jean Valjean ! Et Russell Crowe jouant Javert ! La délicieuse Anne Hathaway prêtant sa fragilité à Fantine... Mais j'avoue que ce qui me mets le plus l'eau à la bouche, c'est quand même Helena Bonham-Carter et Sacha Baron-Cohen incarnant les Thénardier. Vous ne gâcherez pas mon avant-joie, je vous dis !

Et je vous mets au défi de quitter la salle sans fredonner...

 

 

Je trépignais dans mon fauteuil, j'avais envie d'être le 13 février.

C'est ça, l'avant-joie.

Publié dans chansongs

Commenter cet article

l'or des chambres 13/02/2013 19:33


Oui, c'est vrai, j'avais oublié cette version... J'adore Bourvil, quelle idée de le voir en Thénardier, il semblait être sympathique dans la vraie vie

Za 19/02/2013 22:08



Alors que Sacha Baron Cohen est dans la démesure totale, comme à son habitude. Et Helena Bonham-Carter, totalement givrée. Comme d'hab' ;)



Violette 09/02/2013 14:03


moi aussi j'ai hâte mais j'ai peur d'être déçue aussi.

Za 13/02/2013 18:19



C'est pour ça que l'avant-joie, finalement, c'est mieux !



agnes 09/02/2013 13:41


J'ai la même avant-joie que toi! ça y est ! 

Za 13/02/2013 18:19



J'y vais samedi !


Tu me donneras tes impressions



agnes 04/02/2013 16:53


ah oui ! je connais bien cette comédie musicale... Hugh Jackman, c'est clair ! ça donne envie... Par contre, l'affiche est pourrie, non ?  je peux le dire car visiblement ton avant joie est inébranlable ! ;-) 

Za 13/02/2013 18:21



Alors l'affiche... Hollywood or not Hollywood, that is the question...


Et sinon, oui, j'ai l'avant-joie assez solide. Et l'énervement d'autant plus costaud après, du coup.



l'or des chambres 04/02/2013 16:48


J'aime les misérables au cinéma, j'aimais déjà la version avec Lino Ventura, j'aimerais sans doute celle ci, et puis Hugh Jackman quand même  (je craque un peu pour lui !!)

Za 13/02/2013 18:26



J'aime aussi la version plus ancienne avec Jean Gabin et surtout Bourvil en Thénardier !


(et, ce disant, Za trahit son grand âge...)



Syl. 03/02/2013 19:35


Une belle avant-joie que je ne gâcherai pas. Ce billet fait plaisir !

Za 13/02/2013 18:24



I dreamed a dreaaaaaaaaaaaaaam, la la la tsouiiiin !