la déjeunite de madame Mouche et autres tracas pour lesquels elle consulta le docteur Lapin-Wicott

Publié le par Za

Le docteur Lapin-Wicott est un excellent médecin. Pour preuve, elle a guéri madame Mouche de ses maux de ventre, une simple déjeunite de gloups, maladie fort bénigne au demeurant. Alors, tout naturellement, lorsque madame Mouche pêche un bébé épuisette la mare, elle retourne voir le bon docteur pour lui demander des conseils. Car être parent, c'est inquiétant ! La petite Marie-Margot pleure, semble avoir des choses à dire et puis sa mère se fait du soucis. Peut-elle laisser sa belle enfant se baigner dans la mare, lieu de ses origines, doit-elle lui permettre de s'éloigner un peu ? Et tout cela sans cesser de soigner sa déjeunite...

la déjeunite de madame Mouche et autres tracas pour lesquels elle consulta le docteur Lapin-Wicott

Elsa Valentin signe ici un texte singulier, balançant de sonorités curieuses en jeux de mots, de comptines en clins d'oeil. Lisez ce texte à voix haute et vous m'en direz des nouvelles ! Loin d'être un exercice anecdotique de virtuosité, il sert à merveille l'histoire sensible de cet amour inquiet, il accompagne en sautillant la peur de perdre cette enfant fragile, tout juste trouvée et qui veut déjà prendre son envol.

 

- Mille milliards de capitaine ! rugit-elle. Il y a une fuite traversière et monsieur Pouce s'est endormi comme une lettre au soleil. Le facteur y est monté, il s'est cassé le bout du nez. Comme j'entendais sonner les matines, j'ai dit au garde champêtre "Minute minus", mais il n'a rien voulu savoir. Ah, quelle vie de grenier !

- Ma foi, je suis désolée, répond madame Mouche, je dois aller chercher Mar'Margoton à la gare de Riz, elle arrive à 11h37. Faites de votre mieux, je file !

Et elle s'envole.

la déjeunite de madame Mouche et autres tracas pour lesquels elle consulta le docteur Lapin-Wicott

Il y aurait des leçons à prendre de ce texte qui aborde les choses sans les alourdir, les laisse entrevoir, deviner, tout en s'amusant des mots, en donnant autant à lire qu'à entendre. Des mots qui dansent parmi les illustrations, surgissent des bouches qui s'exclament, développent autant d'énergie que les dessins/collages de Fabienne Cinquin. Madame Mouche a les joues rouges et rondes des matriochkas, les allusions à Alice finissent par se noyer dans le tourbillon de la fête, la pomme de Blanche-Neige rappelle que le danger est partout, mais ne serait-elle pas finalement une pomme d'amour de fête foraine ? On court, on s'interroge au milieu de paysages en bleus et verts profonds, toujours ponctués de rouge. Une marelle pousse sur le trottoir, le vêtement de la petite Marie-Margot se pare de bouches écarlates comme autant de baisers, des détails courent de page en page et génèrent la fantaisie autant que le texte.

 

la déjeunite de madame Mouche et autres tracas pour lesquels elle consulta le docteur Lapin-Wicott

Vous l'aurez compris, j'ai un vrai coup de coeur pour cet album sautillant et poétique, tout en digressions élégantes, dont le graphisme fera rêver les petits et réjouira les grands ! 

 

Lisez l'avis enthousiaste de Jean, cuistot à la Soupe de l'espace mais aussi la chronique de Mo' !

 

Une dernière chose, Elsa Valentin est aussi l'auteur de Bou et les 3 zours, publié par le même Poisson soluble, un album lui aussi présssieux parmi mes présssieux !

 

La déjeunite de madame Mouche

et autres tracas pour lesquels elle consulta le docteur Lapin-Wicott

Elsa Valentin & Fabienne Cinquin

L'atelier du poisson soluble, mai 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article