oumpapoose cherche la bagarre

Publié le par Za

Un Indien digne de ce nom se doit de trouver des adversaires à sa taille, il faut que ce soit dit.

oumpapoose cherche la bagarre

Un petit garçon doit chercher la bagarre, sinon, ça ne va pas. C'est sur ce cliché éculé que débute Oumpapoose cherche la bagarre. Mais à ce poncif aussi, le petit gars énervé va tordre le cou !

Le minuscule guerrier se réveille d'humeur belliqueuse, encore hanté par ses rêves héroïques de la nuit. Mais ses envies de hauts-faits vont se heurter à l'évidente mauvaise volonté de son entourage. D'adversaires potentiels en ennemis trop occupés, Oumpapoose découvrira qu'il y a pourtant quelqu'un qui veut se battre et qu'il pourrait bien avoir tort de penser qu'on ne peut pas se battre avec... une fille ! Car il s'agit bien ici de se battre avec et pas contre, vous l'aurez compris.

oumpapoose cherche la bagarre

Armé de ses crayons de couleurs, Ronan Badel donne vie à un papoose nerveux, aveuglé par son envie d'en découdre et souvent aussi par le bandeau rouge qui tombe sur ses yeux.  En noir, gris et rouge les images tout à fait réjouissantes nous font suivre la journée harassante du héros sur la piste du danger jusqu'au mot fin, digne des meilleurs westerns. Le texte pose tous les jalons du genre, dès la première phrase, clin d'oeil aux plus grands, que dis-je, aux plus âgés...

Dans les plaines du Far West quand vient la nuit, les Indiens s'endorment sous leur tipi.

oumpapoose cherche la bagarre

Le nom du héros évoque évidemment l'impayable Oumpah-Pah de Goscinny et Uderzo.

De tels auspices devraient porter chance à ce drôle de papoose et le conduire immanquablement vers ses jeunes lecteurs. Des jeunes lecteurs qui vont, j'en suis sûre, se planter une plume dans les cheveux et le suivre sur le sentier de la guerre !

Oumpapoose cherche la bagarre

Françoise de Guibert & Ronan Badel

Thierry Magnier

février 2013

 

 

 

 

Tant qu'on est dans le western, un genre cinématographique qui m'est cher, voici pour vous la sublime voix de Dean Martin dans Rio Bravo, un film d'Howard Hawks, 1959.

Commenter cet article

Céline 14/05/2013 10:16

Il m'a fait très envie chez ma libraire l'autre jour ! C'est vrai qu'il est tordant ce papoose avec son bandeau trop grand ! Goscinny, Howard Hawk, que des valeurs sûres... Voilà que tu m'as mis d'humeur de lonesome cowbow... m'en vais exhumer mes DVD voir si je retrouve La Chevauchée fantastique. Mais en tout cas, ma vieille pile de Yakari est toujours à portée de main...

Za 14/05/2013 20:41

"La chevauchée fantastique", c'est le premier western que j'ai montré au fiston ! Il avait déjà bien accroché. Et lui aussi a toujours ses Yakari à portée de main...
J'ai découvert ce ouikende une série de BD pour les enfants à partir de 6 ans (à la louche) : les Papooses, de Sophie Dieuaide & Catel (Casterman).
De quoi donner de l'eau à notre moulin !

Violette 09/05/2013 20:56

mais je ne connais rien de tout ça :-O !!!

Za 10/05/2013 20:11

Alors :
1) Oumpapouse est vraiment désopilant,
2) Oumpah-pah est une série à redécouvrir d'urgence,
3) Rio Bravo est un de mes films préférés. Je l'ai montré à Petitou il y a peu, j'avais un peu le trac, allait-il aimer... Et il est resté scotché à l'écran pendant les deux heures, à fond dedans, comme moi quand j'étais petite et que je regardais des western avec mon papi. C'était génial !

Syl. 04/05/2013 22:01

Mignon !
Aujourd'hui je suis allée dans un salon du livre et il y avait de très beaux livres illustrés ! J'avais tellement envie de les prendre !!! Mais j'aurais dépassé les 100 euros ! Il me semble que les illustrateurs se dépassent !

Za 10/05/2013 20:12

C'est hélas vite fait de dépasser les 100 euros...
Et qu'est-ce qui t'avais tant fait envie ? Hein, hein ?

Pépita 04/05/2013 16:45

Trop drôle ! je viens juste de le lire à l'instant ! J'aime beaucoup.

Za 10/05/2013 20:13

Ronan Badel a vraiment le chic pour brosser des personnages énergiques et hauts en couleurs !