Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

parler des livres

Publié le par Za

"Après le plaisir de posséder des livres, il n'y en a guère de plus doux que d'en parler. "
Charles Nodier, 1780-1844

N'est-ce pas,  Christine ?  Isn't it, Karen B. ?
Qu'y a-t-il en effet de plus agréable que de partager ses enthousiasmes, déceptions, énervements, souvenirs de lecture, rencontres de lecteurs, amitiés et connivences livresques... Pour ce qui est des déceptions ou des énervements, vous n'en verrez pas trace ici. Les livres qui me tombent des mains finissent dans le carton "à donner" et ciao!

Avant de m'attaquer aux Trois Mousquetaires & profitant des vacances puis d'un climat qui ne vous laisse guère qu'un choix: lire, j'ai fait la connaissance de Bartleby ("Herman Melville est un dieu" - Maurice Sendak). Un être énigmatique et minéral, qui vous laisse d'abord perplexe, puis vous angoisse un brin, avant de finalement vous hanter un chouïa, lui et  son "I would prefer not to", longtemps après avoir refermé le livre (belle édition d'ailleurs, Allia).

"I would prefer not to"... L'angoisse du traducteur...


bartleby003.jpg

Mais revenons à nos mousquetaires. Voici donc que je quitte à regrets Portos, Aramis et Athos. Surtout Athos... Pas d'Artagnan. N'en déplaise aux béarnophiles et vu de mes yeux anachroniques de femme du XXIème siècle (si, si, j'ai des yeux anachroniques ! Je suis sûre que personne ne l'avait remarqué et ça me vexe un peu...), ce d'Artagnan, quel mufle ! Un peu cornichon aussi, non ? Alors qu'Athos... Quelle classe... Même si, comme me l'a fait remarquer un ami cher et lecteur invétéré, "qu'est-ce qu'il picole !" J'en conviens.

 

Parler des livres... Que dire des Trois Mousquetaires ? Tout a été dit. Tu as raison Christine, il y a tout là-dedans: amour, humour, aventure, suspens... Ah, la fin de Milady... Quelle femme, cette Milady ! Et le dîner chez la maîtresse de Porthos... Le Cardinal...

Il y a, dans un coin du livre, une fable délicieuse à mes yeux anachroniques etc, etc...La voici:


"- Comme c'était au temps des guerres des catholiques contre les huguenots, et que [mon père] voyait les catholiques exterminer les huguenots et les huguenots exterminer les catholiques, le tout au nom de la religion, il s'était fait une croyance mixte, ce qui lui permettait d'être tantôt catholique, tantôt huguenot. Or, il se promenait habituellement, son escopette sur l'épaule, derrière les haies qui bordent les chemins, et quand il voyait venir un catholique seul, la religion protestante l'emportait aussitôt dans son esprit. Il abaissait son escopette dans la direction du voyageur; puis lorsqu'il était à dix pas de lui, il entamait un dialogue qui finissait toujours par l'abandon que le voyageur faisait de sa bourse pour sauver sa vie. Il va sans dire que lorsqu'il voyait venir un huguenot, il se sentait pris d'un zèle catholique si ardent, qu'il ne comprenait pas comment, un quart d'heure auparavant, il avait pu avoir des doutes sur la supériorité de notre sainte religion. Car moi, Monsieur, je suis catholique, mon père, fidèle à ses principes ayant fait mon frère aîné huguenot.
- Et comment a fini ce digne homme ? demanda d'Artagnan.
- Oh ! de la façon la plus malheureuse, Monsieur. Un jour, il s'était trouvé pris dans un chemin creux entre un huguenot et un catholique à qui il avait déjà eu affaire, et qui le reconnurent tous deux; de sorte qu'ils se réunirent contre lui et le pendirent à un arbre; puis ils vinrent se vanter de la belle équipée dans le cabaret du premier village où nous étions à boire, mon frère et moi.
- Et que fîtes-vous ? dit d'Artagnan.
- Nous les laissâmes dire, reprit Mousqueton. Puis, comme, en sortant de ce cabaret, ils prenaient chacun une route opposée, mon frère alla s'embusquer sur le chemin du catholique, et moi sur celui du protestant. Deux heures après, tout était fini, nous leur avions fait à chacun son affaire, tout en admirant la prévoyance de notre pauvre père qui avait pris la précaution de nous élever chacun dans une religion différente."




J'ai rejoint le défi:

et puis aussi celui-là:

Partager cet article

Repost 0

la sentinelle

Publié le par Za

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41SJ3bGGlxL._SS500_.jpg
Juste un regret: que cet ouvrage n'ait pas vu le jour il y a six ans. Cela m'aurait évité sans doute la culpabilité, la blessure. Connaître les mouvements, les idéologies qui sous-tendent les injonctions à allaiter m'aurait sans doute permis de faire mon choix en toute connaissance de cause, sans me laisser embarquer dans une aventure pas faite pour moi. Je le sais maintenant. C'est un peu tard, mais j'en ai ressenti beaucoup de soulagement. Et de colère. Je ne décolère pas d'avoir été manipulée, au nom du "bien" de mon bébé (comme si je lui avais voulu du mal...).
Quant au reste, je ressors de la lecture de cet essai confirmée dans les impressions qui étaient les miennes, sur l'espèce d'obligation faite aux femmes d'avoir des enfants (j'emploie à dessein le pluriel), sur cette image de mère parfaite, inatteignable, à moins d'entrer en maternité comme on entre dans les ordres.

Partager cet article

Repost 0

a witch !

Publié le par Za

Et voici un enfoncement de porte ouverte. Et largement ouverte même !

Aimer Roald Dahl n'est pas très original. Mais s'y plonger, y replonger est toujours un vrai moment de gourmandise. Après Fantastic Mr Fox, nous voici aux prises de redoutables Sorcières, horrifiquement illustrées par Quentin Blake (vrai génie à mon sens).

Mon moment préféré, un pur délice, se trouve page 11, alors que je lis, sans ciller, sans quitter le texte des yeux, en détachant chaque mot, d'une voix juste un petit peu plus grave, le passage suivant:


"Maintenant, vous savez que votre voisine de palier peut être une sorcière.
Ou bien la dame aux yeux brillants, assise en face de vous dans le bus, ce matin.
Ou cette femme au sourire éblouissant qui vous a offert un bonbon, au retour de l'école.
Ou encore (et ceci va vous faire sursauter !) votre charmante institutrice qui vous lit ce passage en ce moment même. Regardez-la attentivement. Elle sourit sûrement, comme si c'était absurde. Mais ne vous laissez pas embobiner. Elle est très habile.
Je ne suis pas, bien sûr, mais pas du tout, en train d'affirmer que votre maîtresse est une sorcière. Tout ce que je dis, c'est qu'elle est peut en être une. Incroyable ? ... mais pas impossible !"


Et là, je lève les yeux du livre et je remercie intérieurement Roald Dahl.
Merci.
Merci pour ces bouilles:

bouilles002.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans romans, Roald Dahl

Partager cet article

Repost 0

happy birthday cocotte !

Publié le par Za

Nous fêtons ici les trois ans du joli blog de Maëva. Un petit rendez-vous tout en couleurs, tout en douceur & gourmandise ! Pour cette grande occasion, le défi (de taille) était de faire sortir Omar de son bocal, voici qui est fait !

omar001.jpgOmar is the King !

Publié dans bidouilles

Partager cet article

Repost 0

Minusman et Fantastique Monsieur Renard

Publié le par Za

Me revoilà, moi et ma manie d'assommer les petits enfants avec la lecture de textes  édifiants! Dès la première heure, à peine ont-ils eu le temps de s'asseoir et de vider leur cartable que je les attaque tout en férocité avec ce moment de lecture, dite "lecture offerte" par les textes officiels. Parce que je me connais, je termine toujours la journée en retard, par "l'affolement de 16 heures 29", alors, c'est comme l'anglais (qui suit presque invariablement le moment délicieux où je les oblige à m'écouter), autant le faire tout de suite ! Et, de toute manière, ils sont coincés là, dans la même pièce que moi pour au moins cinq heures (si j'enlève les récrés et les séances de sport)...

Lus récemment donc:


 http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/4/7/9782211092746.jpghttp://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/8/2/9782211081283.jpg
http://www.nathaliebrisac.com/livres/minus.jpg



















Mon préféré, c'est Minusman.
Dans la vie d'Isaac, alias Minusman, il y a trop d'injustice. A la maison, à l'école, l'injustice est partout. Jusqu'au jour où il rencontre la sorcière Yapa qui lui confie LA formule magique qui va tout changer: "Vous êtes en train de commettre une grave erreur. Réfléchissez plus longtemps." Un roman de Nathalie Brisac (Mouche de l'École des Loisirs), court et sensible, où les grands ont autant à apprendre que les petits.

Extrait: "Mon frère a fini le pot de Nutella et il ne reste rien pour mon petit-déjeuner. Mon frère, un ogre, se lève avant moi pour aller au collège; ça doit être fait exprès. Si j'étais Minusman, aucun grand frère ne pourrait faire ça ! A la troisième tartine, le pot de Nutella leur échapperait des mains et il en resterait toujours pour les plus petits. Mais voilà, en vérité, dès le matin, il n'y a aucune loi pour nous protéger."

http://www.culture24.org.uk/asset_arena/7/59/20/202957/v0_master.jpg
Quentin Blake


Mr-Fox004.jpg
Jill Bennett

J'ai enchaîné avec "Fantastique M. Renard" de Roald Dahl, dans une édition de poche,  même pas illustrée par Quentin Blake, mais par Jill Bennett, pas mal non plus. J'ai été tout à fait surprise par la qualité du silence qui s'est installé au bout de trente secondes.  Je ne m'y attendais pas; je  crois ces petites personnes plus blasées qu'elles ne le sont réellement. J'ai tort, quel bonheur !
Il faut dire qu'on tient là un vrai suspens, de vrais affreux ! Et  un vrai héro ! Quelle classe, ce renard, un peu dandy, un peu désinvolte, un renard, quoi, dans la grande tradition du Goupil.

 

Pour finir, un fois n'est pas coutume, un album que je n'ai pas encore lu mais dont le sujet me plaît beaucoup: l'histoire d'un chien qui aime les livres à la folie et qui,  pour assouvir et partager cet amour devient ... libraire.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41yNeQ26HKL._SS500_.jpg

 

le 12 avril 2010, je viens de lire cet album !

Des illustrations légères et tendres, une mise en page aérée, une si jolie histoire, où les livres, partégés avec générosité deviennent un remède contre la solitude.

Partager cet article

Repost 0

le nouveau cabas de Za

Publié le par Za

J'ai un nouveau cabas, il est trop beau !

cabas-salon-agr1005-copie-1.jpg

Vous remarquerez que la mascotte de cette année est une superbe Salers (qui répond au céleste nom d'Aïda, s'il vous plait) ! Eh oui, un samedi au Salon de l'Agriculture, pour la plus grande joie du petit et des grands. Des vaches, des vaches, des vaches.... Des limousines qui forcent le respect, un taureau Salers à qui on donne du "Messire" sans lui faire remarquer son haleine toute... agricole (?), de vilaines Holstein, des Aubrac de concours...

Des moutons, des moutons, des moutons... Des très moches, mais aussi des Suffolk magnifiques, des Hampshire avec leur cagoule, des Manech à tête noire... J'étale ma science récente, mais celui-là, outre une allure assez cocasse, genre gros tas de laine dont dépassent quatre maigres pattes noires & une paire de cornes phénoménales, fournit le lait utilisé pour l'Ossau-Iraty, ce qui n'est pas rien !
 
Et des chèvres, des cochons, des chevaux (des Boulonnais beaucoup moins spectaculaires que ceux du concours d'Arnèke, Nord), des ânes... et du saucisson basque !

Bref, j'ai tout de même trouvé le moyen de m'acheter un livre de cuisine. Le premier qui rit en lisant le titre est immédiatement désabonné de ce blog... Ce sont des recettes collectées et mises en forme par Sonia Ezgulian, pour les éditions Stéphane Bachès. Je vais devenir une pro du pounti !!



http://www.editionstephanebaches.com/IMG/arton175.jpg

Tout ça m'a rappelé un album que nous aimons beaucoup, un histoire de bestioles, mais en liberté, celles-là:

cornillon002.jpg

Cornillon est un bouquetin qui a le vertige. Sa vie est un enfer, jusqu'au jour où il rencontre Tricotin, un agneau aventureux qui, lui, ne rêve que de sommets. Les dessins de Lynne Chapman sont très drôles, et l'histoire se termine forcément très bien, entre cimes et vallées. Je ne résiste pas à vous montrer l'illustration de la quatrième de couverture dont, évidemment, j'ai adopté le personnage central:

cornilloncouv001(éditions Gautier-Languereau)

Publié dans albums

Partager cet article

Repost 0

CFT

Publié le par Za

cftDécouvert récemment dans un petit coin de Marie-Claire Idée: le CFT. Je me suis (presque) immédiatement procurée la Bible de ce mouvement hautement subversif, et voici ce que j'ai découvert.

Le CFT, Collectif France Tricot, est un groupuscule de trois tricopathes, fermement décidées à sortir le tricot de l'ornière poussiéreuse et conformiste dans lequel il était tombé ( en avait-il jamais été autrement ?).

Leur idée est de faire sortir le tricot dans la rue, à l'image du graffiti, à cette différence près que le tricot exposé dans la rue est un art éphémère, posé là pour être emporté par qui le veut. Cela peut aller de l'habillage des selles de Vélib, au rhabillage des dames des fontaines Wallace, en passant par le bikini espièglement déposé sur la nudité des Maillol du jardin du Carroussel, ou encore l'éparpillement nocturne de petites souris multicolores. C'est le principe: installer la nuit les créations qui seront découvertes le matin par les passants.


http://blogcft.files.wordpress.com/2010/01/image-15.png?w=450&h=259Elles sont 3 donc, à Paris, Nice ou Lyon, s'exportent à Berlin et viennent même de gagner New-York ! Voir sur le blog du CFT

Il y a aussi les apéros tricot, les défis, les masques de carnaval justes trash comme j'aime, les poupées hilarantes et si ressemblantes de Soso (mention spéciale pour les héroïnes de Sex and the City en tricot, si, si ! Karl Lagerfeld n'est pas mal non plus...) J'avoue que certaines de leurs installations me font hurler de rire, comme cette boite à lettres...

Je tiens à signaler par ailleurs que, sur Facebook, les apéros-tricots du CFT sont classés dans la catégorie "sports extrêmes", ce qui me convient parfaitement et clouera peut-être définitivement le bec de ceux qui me considèrent comme une sportive de bas niveau...
 
Bref, allez-y voir :
Poupe et Soso
Mademoiselle Quincampoix
Ema Tricopathe

Moi, ça m'amuse...

Publié dans bidouilles

Partager cet article

Repost 0

(tri)cotte de mailles

Publié le par Za

Tout frais, tout chaud, à peine sorti et déjà chez Dame Za !!! Enfin, déjà à la tête du lit de Petitou... Qui a dit que cet enfant avait trop de livres ?
Allez, le dernier en date (d'hier): le "Chevalier Xavier" de Martine Bourre ( Éd. Pastel ).
 

Xavier est jardinier. Choux, poireaux, fèves et lentilles, c'est son rayon. La guerre éclate. Notre Xavier fait briller son armure... Un seul hic: son cheval ne veut pas y aller, à moins d'avoir, lui aussi, une côte de maille.

Et c'est là que j'ai commencé à me dire que cet album avait sa place chez moi. A la question du cheval qui demande à Xavier où il a bien pu acheter sa cotte de mailles, ce dernier répond tout simplement: "C'est Maman qui me l'a tricotée." Et voilà...

Le mouvement gagne les autres chevaux qui refusent de guerroyer sans une cotte de Dame Suzanne, jusqu'au  destrier du roi qui en désarçonne son auguste monture !  Leur revendication est simple: "Plus question de continuer la guerre dans ces conditions ! Nous voulons des cottes en plomb ! Avec des boulons ! Des caparaçons ! Avec des pompons !"  Dame Suzanne se met alors à l'ouvrage...

Les dessins sont beaux et drôles. Un bien joli moment, juste avant d'éteindre la lumière...  ( et de descendre regarder le match de Rugby, mais c'est une autre histoire...)

Bonne nuit, Petitou...

 

Publié dans albums, Martine Bourre, Pastel

Partager cet article

Repost 0

les grandes personnes, vaudrait mieux en faire de la soupe !

Publié le par Za

C'est le titre d'un livre de Guus Kuijer (qui parmi vous saurait le prononcer ?).

Énervement n°1:
Il est de bon ton, dans certains cercles littéraires de mépriser la littérature de jeunesse, d'en faire une sous-littérature mièvre et inutile, tant il est merveilleux de lire Dostoïevski à 12 ans ! J'exagère à peine, je l'ai entendu à la radio, il y a quelques temps, dans la bouche d'un philosophe connu. Et là, je me retrouve en train de crier à mon poste : " Et Ponti, et Ungerer, c'est des coureurs cyclistes, peut-être ?! "  Ridicule, d'autant que je suis seule dans la pièce, personne pour profiter de ce bel énervement... Habituellement, j'aime mieux quand il y a un peu de public...

Énervement n°2:
Moi - Tu avais un livre à lire pendant les vacances ?
Demoiselle L., élève de 6ème - Oui, plusieurs chapitres des Métamorphoses d'Ovide, j'ai rien compris, et on avait un DM (devoir à la maison) dessus..

Grrrrrr.... Est-il vraiment urgent de faire lire Ovide à des élèves de 6ème ? J'entends, sans les accompagner dans cette lecture, non, mais en leur confiant simplement le livre à la veille des vacances,  " vous me lirez ça pour la rentrée. Circulez". Comprenons-nous bien, je ne suis pas en train de vous refaire le plan de la Princesse de Clèves.. Je n'ai rien contre l'idée d'initier nos petits bouts de lecteurs aux bons vieux classiques. Moi même, en classe... Mais c'est une autre histoire... Pourrait-on au moins essayer de le faire moins brutalement, s'il vous plait...

Je me demande souvent comment on peut transmettre à son tour ce qui vous a été donné, un jour, avec générosité, le sourire au coin des lèvres, la connivence en plus ?  Qu'est-ce qui fait naître un lecteur curieux, avide, heureux ? Cultivé, certes, mais d'abord heureux !
Pour les petits, pas de doute, il faut leur donner des textes à entendre ( ce qui satisfait pleinement mon goût du one-maîtresse-show !). Tout est bon à prendre, tout est bon à lire: Marie-Aude Murail (first !), Roald Dahl (ah ! contrefairrre la voix de la Grrrandissime Sorrrcièrrre), les aventures d'Ulysse, Andersen, Fifi Brindacier, Alice au pays des merveilles, le Petit Nicolas (ça marche toujours très bien), Susie Morgenstern, les contes de tous les continents et de tous les temps, Peau d'Ane, la Barbe-Bleue, le Petit Poucet, le Minotaure, Jason et la toison d'or, Baba Yaga, Soundiata l'enfant-lion, Nasreddine Hodja... Je vous cite ceux-là parce que je les ai tous essayés, avec bonheur.

Tiens, en parlant de Nasreddine Hodja, l'autre matin, ouvrant le manuel de Français (Facettes/Hachette) avec mes CM1 pour chercher un exercice sur l'imparfait, visez un peu ce que j'ai trouvé:

jdarwiche054


Si, si ! Notre Jihad dans les manuels scolaires !!! Bon, cette phrase s'adresse un peu exclusivement à certains de  mes fidèles lecteurs & amis... Pour ceux ne le connaîtraient pas, Jihad Darwiche est sans conteste le meilleur conteur de tous les temps, et je n'exagère pas (comme si c'était mon genre, d'ailleurs...) ! Ses nombreux recueils de contes se trouvent  sur les rayonnages des (bonnes) bibliothèques & des (excellentes) librairies. C'est également un être humain comme on en croise rarement, un ami très cher, un frère.  
 http://www.mondoral.com/spip.php?rubrique97


http://www.actusf.com/spip/IMG/jpg/LeBonheurSansPrevenirMoyen.jpgMais revenons à Guus Kuijer, parce que  moi, j'aime les livres Guus Kuijer (et que je ne me lasse pas son nom...) !  Et, délice, parmi les nouveautés de ce printemps, avec les hirondelles qui ne manqueront pas de revenir investir  les poutres du porche de la maison, arrivera également  le nouveau Guus Kuijer: "Porté par le vent vers l'océan". C'est le quatrième tome des aventures de Polleke (traduit en Français par Pauline). Pauline a un PC (père compliqué) aux prises avec la drogue, une maman qui file le parfait (?) amour avec l'instituteur, un amoureux, Mimoun, des grands-parents à la campagne, un veau comme animal de compagnie.
Tout ça se passe aux Pays-Bas, dans un quartier populaire d'Amsterdam. Il est question d'amour, de famille, d'amitié, ça part dans tous les sens, c'est vivant, bref, ça décoiffe ! Guus Kuijer ne s'encombre pas de politiquement correct, de langue de bois gnan-gnan. Et, j'allais oublier, en plus, c'est drôle !

Les quatre tomes des aventures de Pauline (" Unis pour la vie", "La vie, ça vaut le coup", "Le bonheur surgit sans prévenir" (j'aime ce titre) et "Portés par le vent vers l'océan") sont édités par l'École des Loisirs.



Partager cet article

Repost 0

les belles pages de Murat, Cantal

Publié le par Za

Et là, vous vous dites: ça y est, la neige a eu raison de son esprit, elle craque. Elle nous fait un article sur l'Auvergne. Eh bien oui ! Au milieu de ce blanc uniforme et déprimant ( un jour, je vous parlerai de mon aversion chronique pour la neige...), se niche une petite ville aux jolies ruelles en pente verglacées et casse-gueules. Je vous connais, vous n'êtes pas encore convaincus... Eh bien, sachez qu'au détour d'une de ces petites rues, telle  l'oasis au milieu du désert ( j'ai peur que la comparaison ne tienne pas face aux températures ambiantes, mais tant pis...), tel le Tuber Mélanosporum au pied d'un chêne ( pour une fois que j'arrive à placer un truc en latin, j'y vais !)... Donc, disais-je... Une vitrine, des livres...

UNE LIBRAIRIE !!!!!

Ceux qui ont assidûment fréquenté la librairie Lafontaine ( Privas, Ardèche ) connaissent le bonheur de pousser la porte d'une librairie un peu loin de tout et de la découvrir parfaite. Voici mon petit bonheur d'hier: "aux belles pages",46 rue du Bon Secours, 15 300 Murat.

On ne se refait pas, ce qui m'a d'abord sauté aux yeux, c'est le coin littérature jeunesse, magnifiquement achalandé: des classiques aux petites maisons d'éditions comme "l'Atelier du poisson soluble", que je ne connaissais pas mais dont le travail a l'air passionnant.
Quand au reste... Tout y est. Rien n'y manque: nouveautés & indispensables, littérature étrangère, polars, quelques BD, tout ce qu'on aime. Toujours avec le soin de mélanger les éditions connues et les autres. C'est à la fois clair et vivant. Et quand je dis que rien ne manque, il y a même des fauteuils pour se poser un peu (vous ai-je déjà dit que les rues de Murat étaient un tantinet escarpées ?), des bonbons au miel...
Je vous garde le meilleur pour la fin: l'accueil. Quel plaisir de s'entendre dire "bienvenue !", et ce, avec une pointe d'accent irlandais ! Un vrai libraire, à mon sens, est celui qui vous vend ce que vous n'étiez pas venu chercher, avec qui se crée une sorte de connivence. Je crois qu'on en tient un ! Alors voilà, on reviendra et on fera connaitre en se disant que les heureux habitants de Murat ont bien de la chance !

 

Pour des images, c'est ici  ou .

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 > >>