Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le pirate et le roi

Publié le par Za

Le pirate et le roi

Jehan 1er, roi replet, fait naufrage. Il échoue sur une île déserte pas déserte, puisque Matt le pirate tout maigre y vit déjà. L'énervement inaugural et réciproque cède la place à un échange fructeux. Tellement fructueux que les deux personnages se rapprochent au point de se confondre...

Le pirate et le roi

Jean Leroy et Matthieu Maudet transforment cette situation robinsonnesque classique en une confrontation jubilatoire. Depuis la Fontaine, on sait que le lion est noble, mais ces deux-là sont aussi naïfs, roublards, enragés, sacrément tenaces. On s'interroge tout au long du livre sur la nature de chacun, jamais figée, roi, pirate, faux semblants.

Le pirate et le roi

L'humour qui parcourt l'album donne lieu à une lecture haute en couleur, portée par des dialogues ravageurs. La lutte des classes prend une tournure inattendue et c'est à savoir qui dominera l'autre. A mi-chemin entre l'album classique et la BD, Le pirate et le roi est une histoire alerte, juste grinçante comme j'aime.

Le pirate et le roi
Jean Leroy & Matthieu Maudet
L'école des loisirs
avril 2015

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

C'est chic !

Publié le par Za

C'est chic !

Qu'est-ce qui est chic ?
Qu'est-ce qui est à la mode ?
Un coup de chaud tout ce qu'il y a de banal fait dérailler le marchand de la place Pépin-le-bref, qui s'ennuie ferme derrière son étalage. Tout se mélange, et les passants intrigués font de cette faiblesse passagère une tocade des plus... chic.
Sans crainte du ridicule, ils adoptent un dress code foutraque où la quincaillerie tient le haut du pavé. Dès la première page, le capharnaüm du marchand laisse envisager le collage surréaliste. Tout le monde est gagné par cette nouvelle mode, sans souci du confort, abandonnant tout sens pratique. Ce qui est à la mode devient la norme, en un instant.

C'est chic !

Détournés de leur fonction première, les objet deviennent in-dis-pen-sa-bles à ceux qui les possédaient déjà mais en avaient un usage plus prosaïque.

C'est chic !
C'est chic !

Les personnages de Marie Dorléans, tout en longueur, à la Modigliani, oscillent entre grande classe et fantaisie. Tout de gris et de noir vêtus, ils contrastent franchement avec leur accoutrement, gardent leur quand-à-soi, même chapeautés d'une soupière et c'est irrésistible. Ils sont ridicules mais on n'a pas envie de se moquer. Il n'y a rien ici de méchamment ironique. On s'interroge sur les phénomènes de mode sans jamais se départir d'un sentiment de tendresse envers ces fashion victims somme toute innofensives.

Une fantaisie douce, un sens de l'absurde souriant traversent cet album finalement très élégant.

C'est chic !
Marie Dorléans
Seuil Jeunesse
mai 2015

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

Sophie et sa courge

Publié le par Za

Tout d'abord, permettez-moi de vous avouer que j'aime le mot courge. Je le préfère largement à potiron, même si je sais que les deux termes recouvrent des réalités botaniques bien différentes. Et puis chez moi, on ne dit pas "j'ai préparé un potage au potiron", mais "j'ai fait une soupe de courge", ce qui a le mérite, à mon sens, d'être direct. Et même si peu vous chaut - du verbe chaloir, il fallait que ce soit dit.

Sophie et sa courge
Sophie et sa courge

Sophie a une courge. Certains ont un hamster, un chat, une poupée, Sophie a une courge. A vue de nez, j'irai jusqu'à dire que c'est un butternut, c'est vous dire si je suis balèze en courges. Bref, au lieu de la manger, elle s'en entiche. J'en connais qui ont fait ça avec des lapins. Sophie dorlote sa courge, l'appelle Bernice, la traine partout avec elle. Sophie et Bernice deviennent inséparables, s'amusent follement.
Mais il faut se rendre à l'évidence, Bernice est périssable et commence même à pourrir légèrement. L'hiver est là, et la courge doit retourner à la terre. Pour renaître.

Sophie et sa courge

On connait l'art d'Alice Wilsdorf pour les bouilles irrésistibles et cet album ne déroge pas à la règle. Une succession de simples, doubles pages et de vignettes remuantes donne son rythme à l'histoire.

Sophie et sa courge

Les saisons passent, les manches rallongent, un petit gilet et zou, c'est l'hiver, l'attente du tendre dénouement. Le côté décalé de la situation de départ éveille la curiosité et fonctionne jusqu'à la dernière page. Un album tendre et frais ! ( j'ai dis frais ?)

Sophie et sa courge
Pat Zietlow Miller & Anne Wilsdorf
Kaléidoscope
mars 2015

Sophie et sa courge

Et comme cette histoire m'en rappelait une autre, j'ai demandé à Fiston 1er, archiviste de la famille, qui m'a ressorti un de ses vieux Tralalire sur le même thème, Yaci et sa poupée de maïs (René Escudié/Natacha Sicaud - n°67/juin 2006).

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

refuges

Publié le par Za

refuges

Lorsque la littérature dite de jeunesse s'empare d'un sujet d'actualité aussi brûlant, il arrive, dans le meilleur des cas, qu'elle le fasse sans faux-semblants ni manières, avec ce respect du lecteur qui consiste à imaginer, quel que soit son âge, qu'il puisse penser par lui-même. Et cela donne ce roman, un texte d'une acuité remarquable.
Il y a le fait d'actualité. Lampedusa, île minuscule située à 350 km de la Lybie est, depuis des années, la porte d'entrée en Europe de migrants et réfugiés venus d'Afrique, du Moyen-Orient. Une première lecture de ce roman consiste donc à s'approcher de cette situation pour la vivre de l'intérieur. Une seconde lecture attend l'auteur au tournant. Comment s'approcher du sujet, comment le rendre audible à un lecteur adolescent ?
Sans jamais affadir son sujet, Annelise Heurtier le croise avec l'histoire de Mila, adolescente romaine originaire de Lampedusa, une île qui lui est presque étrangère. Un drame familial pousse sa famille a y retourner, le temps d'un été. Retrouver des racines, se retrouver, chercher aussi refuge.
Deux écritures se font face, par chapitres intercalés. L'une, qui raconte l'été suspendu de Mila sur l'ile de Lampedusa, est introvertie. Elle tourne et retourne, explore, se demande, avance mais pas tout à fait. L'autre, qui parle à la première personne, est la voix des réfugiés qui abordent l'ile depuis la Libye toute proche, venant d’Érythrée. Cette autre face de l'écriture, bouleversante, est dépouillée de tout artifice. Des artifices qui seraient tout à fait inutiles, déplacés.
Ce que comprend Mila du drame qui se joue à Lampedusa est d'abord lointain. Puis s'impose à elle le courage des habitants de l'île, contrevenant à la loi parce que leur conscience le leur ordonne. Pas de grands discours dans ce texte, ni de démonstration de bonne conscience. Il ne s'agit pas de statistique, mais de destins, d'humanité.

Refuges
Annelise Heurtier
Casterman, 2015

Mirontaine, Lu Cie & Co et les Sandales d'Empédocle parlent aussi de ce roman.
A lire également, cet article de Libération.

Partager cet article

Repost 0

au cerf de lune

Publié le par Za

Une photo étrange à la une de l'atelier d'écriture de Leiloona, une photo, quelques mots...

Vincent Héquet

Vincent Héquet

- Des cornes ?

- Des bois.

- Si tu veux.

- J’ai mal au cou, c’est lourd, j’arrive pas à garder la tête droite.

- C’est juste l’affaire d’une demi-heure. Tu sors à la limite du sous-bois, ça devrait suffire. 

- Pourquoi moi ?

- Parce que tu me dois suffisamment d’argent pour te taire. 

- J’y comprends rien à ton truc.

- Il n’y a rien à comprendre. Les temps sont durs et la concurrence fait rage. Les charlatans pullulent,  les crédules aussi. Mes amulettes ne suffisent plus. Aujourd’hui, tout le monde fabrique des poudres, des potions. Il faut que je leur prouve que je suis le plus puissant des sorciers. On m’a défié.  Les métamorphoses, c’est le dernier chic en matière de sorcellerie. Je vais leur offrir un homme-cerf. Après ça, ils me foutront la paix, sois en sûr.

- Et si on me reconnait ?

- Aucun risque. Avec tous les poils de sanglier que je t’ai collé sur la figure, ta propre mère ne te reconnaitrait pas. Mets ces gants. Ne reste pas devant la fenêtre !

- Il y a du monde dehors, de la lumière !

- Prends ce manteau. N’aie pas peur. Je vais passer devant. Je ne laisserai personne t’approcher. Attention à la porte ! Baisse la tête !

- Ils approchent…

- Tais-toi.

- Ils sont nombreux…

- Tais-toi.

Partager cet article

Repost 0

le panier à pique-nique

Publié le par Za

le panier à pique-nique

Le goût de l'album, du beau livre illustré, lorsqu'on le conserve en étant adulte, c'est sans doute pour la promesse d'émerveillement, pour ce moment délicieux où l'on tient entre les mains un bel objet, fermé encore. Devant la couverture, on fait durer encore un peu le plaisir, parce que cette frimousse rouge, attentive, ce hérisson glouton, le trait, les couleurs, on sait d'avance qu'on risque de se régaler. Avec le temps, on commence quand même à se faire une petite expérience. Et cet album-là nous emmène au-delà de la dite expérience.

le panier à pique-nique

C'est une histoire simple et universelle. La petite rouge en robe jaune découvre un jardin tout en géométrie délicate, en superposition de couleurs inattendues, un jardin qui aurait pu être dessiné par Charley Harper. Ce jardin a un jardinier, ce jardinier a un panier à pique-nique dans lequel la petite va chaparder des mets succulents, préparés avec amour. Ce sont des choses qui ne trompent pas. La nourriture préparée avec amour est différente. Et si elle réparait son emprunt en préparant à son tour un pique-nique ? 

le panier à pique-nique

De ce jeu bienveillant nait une complicité discrète, sans mot. On fait connaissance à distance, on s'apprivoise l'air de rien, et tout se met en place, une pierre puis l'autre, un regard, un cadeau. Les grands aplats du rouge de la peau et des tomates, le bleu, le jaune, le jardin au soleil, tout traduit la générosité du propos.

(Si jamais cette image devenait une affiche... )

(Si jamais cette image devenait une affiche... )

C'est une histoire douce qui vous laisse avec le sourire, et l'envie de replonger dans les grandes et somptueuses images de Susumu Fujimoto pour y retrouver le hérisson, le hibou et les autres bestioles, spectateurs comme nous de l'adoption qui se joue.

Le panier à pique-nique
Gabriele Rebagliati & Susumu Fujimoto
Grasset Jeunesse, mai 2015

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

alpha

Publié le par Za

alpha

1956, naissance de l'alphabet phonétique de l'OTAN, appelé aussi code alpha international. Une lettre, un mot. Un abécédaire, donc. Et Isabelle Arsenault qui s'en empare pour en faire un album à part.

alpha

Elle propose une lecture-millefeuille qui va bien au-delà de la simple illustration, nécessitant parfois l'association adulte/enfant. Ce chapeau melon, cher minuscule, viens ici que je t'explique... Et ces deux-là, quelle histoire !

alpha
alpha

Au fil des pages, on est attendri, amusé, et l'on partage de petits morceaux de cinéma, de géographie, de mode, de littérature, de souvenirs aussi. On transmets, on s'amuse.

alpha

L'air de rien, il va en falloir du temps pour profiter de cet album. Alpha, c'est comme un bon tour qu'on jouerait au lecteur qui se dit qu'un abécédaire, c'est vite lu. Naïf qu'il est.

Alpha
Isabelle Arsenault
La Pastèque, 2015

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

mes petites bêtises #5

Publié le par Za

Il y a bien longtemps que je n'avais fait un détour par l'atelier d'écriture de Leiloona...
Une photo, quelques mots...

© Sabine

© Sabine

Et voilà !
J'y suis arrivé !
Je l'ai enfin traversé. La première fois, c'était un mur tout simple, un peu de bois, de la boue, de la paille. Rien qui blesse et juste un minimum de concentration. Mais le mur du pierre, c'est pas la même histoire... Des mois que j'essaie. Des bosses, des coups, des égratignures, le métier qui rentre.
En réalité, le secret, c'est l'élan. Trop d'élan et, dans la précipitation, vos vêtements peuvent rester de l'autre côté. Pas dangereux en soi, mais terriblement gênant. Pas assez d'élan et c'est l'entre-deux. Ni d'un côté, ni de l'autre, coincé entre deux mondes. Certains n'en sont pas revenus, condamnés à vie au ciment, à la lentre transformation.
Alors, ce mur, je l'ai choisi avec soin. Des fissures où se glisser, de la pierre tendre. Le bâton, je l'ai pris au dernier moment, une inspiration de dernière minute, le besoin de s'accrocher à quelque chose de tangible.
Et voilà, j'y suis !
De l'autre côté, mon maître m'attend. Mon apprentissage va enfin pouvoir commencer.
"passe-muraille niveau 1"
Ce n'est que le début.

Partager cet article

Repost 0

heure bleue

Publié le par Za

heure bleue

Le jour s'éloigne... bientôt la nuit.
Entre les deux, elle passe...
C'est l'heure bleue.

heure bleue

C'est dans cet interstice infime que se glisse Isabelle Simler avec cet indescriptible imagier. Et il s'en passe des choses, durant ce crépuscule. Un nuancier ouvre le livre, 32 nuances de bleu, du bleu dragée, au bleu nuit. Tout un tas de bestioles se presse, dans l'air, sous l'eau, chacun darde son regard au fur et à mesure que le jour décline. La nuit tombe, elles ne sont plus que noires silhouettes.

heure bleue

Isabelle Simler est une valeur sûre de l'émerveillement, mais avouons-le, avec cet album, on est plus proche de l'uppercut visuel. Les majestueuses doubles pages donnent envie de s'approcher, le nez dans le papier, pour scruter chaque détail, chaque trait. C'est un travail de virtuose, magnifié par une qualité de papier, d'impression qui laisse rêveur. Bref, tout cela est simplement à tomber par terre, mais bien calé sur un tapis moelleux avec des coussins, histoire de pouvoir continuer à lire.

heure bleue
heure bleue

heure bleue
Isabelle Simler
éditions Courtes et longues
mars 2015

Gaëlle est sous le charme, la Soupe de l'espace n'en revient pas...

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

Lettres à mon cher petit frère qui n'est pas encore né

Publié le par Za

J'avoue que les histoires de fraternité/sororité me touchent peu. Je n'y connais rien - d'un point de vue personnel, j'entends. Mais je ne suis pas obtuse comme fille, et quand un livre de prime abord étrange me bouscule, j'aime assez.

Lettres à mon cher petit frère qui  n'est pas encore né

Il y a d'abord ce dessin de couverture, absolument intemporel et cette écriture appliquée mais un peu hésitante, image de la détermination de celui qui a quelque chose d'important à dire et finit par se lancer.
Le premier à interpeller l'autre, c'est le petit à venir, bien ignorant de sa propre identité, garçon ou fille, sans prénom encore. C'est lui qui adresse la première lettre à son aîné, lequel se fait une joie de répondre, ne serait-ce que pour lui montrer sa science de la vie, lui, le grand. Pas franchement ravi de l'arrivée du minuscule, il endosse peu à peu le rôle de grand frère.

Lettres à mon cher petit frère qui  n'est pas encore né

Monsieur qui se prend pour le centre de l'univers,
Je ne vous connais pas encore, mais vous commencez à m'énerver.
Au centre du monde, j'y suis moi aussi, et j'y reste !
Votre grand frère agacé.

Page de gauche, la lettre, page de droite, le dessin. Les lettres se suivent, questions, réponses, craintes, fierté. Et l'on se vouvoie puisqu'on ne se connait pas encore. L'illustration joue le contraste entre l'environnement familier du grand, et l'univers onirique du petit astronaute tout nu voguant de planète en étoile, au gré de son cordon ombilical. Le texte manie le réalisme des sentiments et l'humour, la tendresse aussi.

Lettres à mon cher petit frère qui  n'est pas encore né

Cet album épistolaire évite tous les écueils du genre. Il est un objet hors du commun, à hauteur d'enfant, avec respect.

Lettres à mon petit frère qui n'est pas encore né
Frédéric Kessler & Alain Pilon
Grasset Jeunesse, février 2015

Retrouvez ces lettres à la Soupe de l'espace mais aussi du côté de La belle illustration, des Sandales d'Empédocle, de Gaëlle la libraire, de la Mare aux mots...

Et plutôt que de rejoindre l'étagère de mes préssssieux, ce beau livre va bientôt se retrouver dans les menottes d'un petit bonhomme qui vient de devenir grand frère, mais chut ! c'est une surprise...

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>