Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Range ta chambre !

Publié le par Za

Ah, l'illusoire injonction...

Range ta chambre !

Une semaine dans la vie d'une chambre d'enfant, une semaine pendant laquelle le désordre s'immisce, s'installe, envahit. Un jeu de piste où l'on peut s'amuser à chercher les chaussettes manquantes, les gants, l'écharpe, la BD de Batman, le ballon de rugby, toutes choses utiles mais fatalement introuvables.

Range ta chambre !

Au fil des jours, l'ombre paternelle demande - sans grands résultats, suggère - vainement. Et sous ce bazar, magnifiquement mis en scène par Xavier Salomo, la relation père-fils se dessine, avant de finir dans un joyeux dénouement.

Range ta chambre !

Cet album aurait pu s'intituler "Papa, le désordre et moi", tant ce capharnaüm semble avoir une vie propre. Jamais on ne voit François y mettre la main, il gagne chaque nuit du terrain, se répand autour du lit du garçon assiégé qui adopte alors la passivité de tout enfant normalement constitué. Le centre de l'histoire se déploie le temps d'un dépliant envahissant et remuant d'une grande drôlerie.
Cet album fait écho en moi à un point que vous pouvez plus ou moins imaginer selon notre degré d'intimité... Ne nous fions pas au titre, il n'y a ici aucun pêchi-prêcha normalisateur, et si la chambre retrouve un visage acceptable, on ne saura jamais qui l'a rangée. Ni comment.
Epatant, vraiment épatant !

Xavier Salomo
Range ta chambre !
Seuil Jeunesse, août 2014

Pour découvrir son travail, le blog de Xavier Salomo
Pour savoir ce, qu'au fond, je pense du désordre, ce billet...
Et pour trouver de vraies solutions face au désordre, je vous laisse entre les mains des deux seuls spécialistes authetiques que je connaisse...

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

sauvage

Publié le par Za

sauvage

Celui-là n'a même pas eu le temps de rejoindre les rayonnages de la librairie. Il est passé presque  directement du carton de livraison vers mon Cabas hypnotisé par deux grands yeux.

sauvage

Soyons honnêtes, je l'avais aperçu dans sa britannique version et je l'attendais de pied ferme. La voilà donc, la sauvage écarquillée, estampillée Autrement, la dernière fournée peut-être. Une couverture mate au dos toilé dont seuls les yeux et le titre se détachent, lisses et brillant. Une merveille cette couverture ! De quoi regretter encore plus - si c'était possible - la disparition d'Autrement Jeunesse, de quoi pester encore.

sauvage

Personne ne se souvenait du jour où elle était arrivée là. Mais chacun sut aussitôt qu'elle était faite pour vivre dans les bois.

Un peu comme Mowgli mais en plus punchy. Parce qu'elle déborde de vie, notre enfant sauvage. Et que je me peigne avec les renards, et que je pêche avec les ours, et que je roupille dans un arbre creux... Chaque page tournée verra votre maxillaire inférieur tomber d'un cran tant les dessins d' Emily Hughes fourmillent de malice. C'est un festival végétal foisonnant de détails délicieux, de bestioles - le cousinage entre ces ours et ceux de Benjamin Chaud saute aux yeux.

sauvage
sauvage
sauvage

Jusqu'au jour où notre petite sauvage rencontre deux animaux étranges et autoritaire, le mâle étant visiblement de l'espèce des psychiatres. Cette apparition donne lieu à un décalage image/texte tout à fait accessible aux plus jeunes, une tranche de rigolade à partager. D'autant que commence alors chez les deux créatures aux moeurs si étranges, une tentative d'acclimatation à la fois drôle et douloureuse qui met notre héroïne dans des états de rage peu communs....

sauvage

Cette ode à la liberté, à la différence, à l'authenticité est franchement réjouissante !
Et miss Emily Hughes est assurément une dessinatrice à suivre.
D'urgence !

Sauvage
Emily Hughes
Flying Eye Books, Nobrow Ldt, 2013
Autrement Jeunesse, 2014

Quelques liens pour aller plus loin et se régaler encore :
le blog d'Emily Hugues
sa page FB
l'article de Mélanie de la Soupe de l'Espace
l'article de Maria Popova du blog (excellentissime) Brain Pickings
la page d'Emily Hughes sur le site de la maison d'édition Flying Eye Books
d'autres images sur Cartoon Brew

logo challenge albums 2015

Publié dans albums, Emily Hughes, Autrement

Partager cet article

Repost 0

le monde t'appartient

Publié le par Za

Le monde t'appartient.
Et tu appartiens au monde.
Tu es libre.
C'est une chance.
Tu es libre.
Même s'il y a parfois de
s limites.

le monde t'appartient

On a parfois besoin de parler simplement de choses complexes, ou qu'on imagine telles. Il faut alors rester simple sans être simpliste, se placer à hauteur d'enfant, j'ai bien dit à hauteur.
Le texte de Riccardo Bozzi ouvre la discussion, appelle d'autres mots. Mais il se suffit aussi à lui même, comme un poème, juste pour la musique des mots et la douce persuasion qu'il apporte. Il s'agit de découvrir sa propre liberté, le vertige qui l'accompagne, les limites inhérentes à son exercice.
Les images d'Olimpia Zagnoli ne sont pas en reste. Elles tiennent de la gommette, de l'épure totale. Elles soutiennent la pensée, l'accompagnent, l'embarquent du côté de la légèreté.

le monde t'appartient
le monde t'appartient

Tu es libre de croire en ce que tu veux.
Ton ami est libre de croire en ce qu'il veut, ou de ne croire en rien.

Mais c'est tout de même ton ami. Et tout est à l'avenant. Parce que derrière cette économie de mots, il n'y a pas d'économie d'idées.

Le monde t'appartient
Riccardo Bozzi & Olimpia Zagnoli
Grasset Jeunesse
mai 2014

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

... tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.

Publié le par Za

Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.

Dieu, le premier auteur de tout ce qu'on écrit,
A mis, sur cette terre où les hommes sont ivres,
Les ailes des esprits dans les pages des livres.
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là-haut où l'âme en liberté se meut.
L'école est sanctuaire autant que la chapelle.
L'alphabet que l'enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ; le coeur
S'éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu'il puisse vous suivre.

La nuit produit l'erreur et l'erreur l'attentat.
Faute d'enseignement, on jette dans l'état
Des hommes animaux, têtes inachevées,
Tristes instincts qui vont les prunelles crevées,
Aveugles effrayants, au regard sépulcral,
Qui marchent à tâtons dans le monde moral.
Allumons les esprits, c'est notre loi première,
Et du suif le plus vil faisons une lumière.
L'intelligence veut être ouverte ici-bas ;
Le germe a droit d'éclore ; et qui ne pense pas
Ne vit pas. Ces voleurs avaient le droit de vivre.
Songeons-y bien, l'école en or change le cuivre,
Tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.

Je dis que ces voleurs possédaient un trésor,
Leur pensée immortelle, auguste et nécessaire ;
Je dis qu'ils ont le droit, du fond de leur misère,
De se tourner vers vous, à qui le jour sourit,
Et de vous demander compte de leur esprit ;
Je dis qu'ils étaient l'homme et qu'on en fit la brute ;
Je dis que je nous blâme et que je plains leur chute ;
Je dis que ce sont eux qui sont les dépouillés ;
Je dis que les forfaits dont ils se sont souillés
Ont pour point de départ ce qui n'est pas leur faute ;
Pouvaient-ils s'éclairer du flambeau qu'on leur ôte ?
Ils sont les malheureux et non les ennemis.
Le premier crime fut sur eux-mêmes commis ;
On a de la pensée éteint en eux la flamme :
Et la société leur a volé leur âme.

Victor HUGO (1802-1885)

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

la guerre des bisous

Publié le par Za

Allez, zou, on commence cette nouvelle année avec un truc qui en jette, qui place ce nouvel an sous le signe de la rigolade, et du bisou, du bécot, du bec, du poutou. Parce que par chez moi, on fait des poutous.

la guerre des bisous

Ça commence par un gros bécot dans la salle de sport, un geste spontané qui sème la pagaille. On peut, on peut pas ? Lili avait-elle le droit d'embrasser Jojo ? De bisou en bisou, la contagion gagne, sort de l'école tourneboulée par tant d'effusions pour gagner la ville, le pays, le monde !

la guerre des bisous

La directrice, ça l'a énervée, parce qu'elle n'avait pas encore fait de bisou, alors, elle est sortie en courant dans la cour et a embrassé monsieur Bernard, le surveillant. Monsieur Bernard, il a bien aimé ça, alors, il a rendu son bisou à la directrice, et ça a duré longtemps, longtemps.
Ils ont même pas vu qu'il y avait tous les parents dehors qui venaient de rentrer pour chercher leurs enfants. Mai au lieu de se mettre en colère et de se dire : c'est un scandale ! ils se sont fait des bisous entre eux.

Vincent Cuvellier signe ici un texte sans chichis, qui parlera à beaucoup et fera rigoler les autres. Le dessin de Suzanne Arhex remue, vit, court, boulègue dans tous les sens. Foisonnant au fil des pages, il brosse une galerie de portraits tout à fait réjouissante, des jeunes, des vieux, des gros, des maigres... Tout ce monde, bestioles et gens, s'embrasse sans préjugés, pas parce qu'on milite, non, juste pour s'embrasser en se foutant des règles communes de l'embrassage. J'aime particulièrement la scène de la manif, les pas contents réduits à l'impuissance par cette vague poutouneuse !

la guerre des bisous

Et pendant ce temps-là, dans le coin en bas à gauche, un autre histoire se déroule sans parole, malicieuse comme tout...

la guerre des bisous

Sur ce, je vous embrasse, non sans vous avoir conseillé de lire l'emballement de la Soupe de l'Espace pour cet album épatant !

La guerre des bisous
Vincent Cuvellier & Suzanne Arhex
Gallimard Jeunesse Giboulées
septembre 2014

Et voici donc ma première participation de cette année au...

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

en 2015, je continue à lire des albums !

Publié le par Za

en 2015, je continue à lire des albums !

Et c'est reparti pour le challenge Je lis des albums !
42 chroniqués l'an dernier...

en 2015, je continue à lire des albums !

Un projet,
un groupe FB où partager ses lectures,
et surtout merci à l'infatigable Hérisson
qui s'occupe de cette magnifique bibliothèque virtuelle
et anime ce rendez-vous de main de maître !

logo challenge albums 2015

Publié dans albums

Partager cet article

Repost 0

le Cabas vous souhaite...

Publié le par Za

... une année douce si possible,
sereine j'aimerais bien,
sans bâtons dans les roues,
... de belles lectures, évidemment,
excitantes, stimulantes,épatantes...

le Cabas vous souhaite...

Je viens de lire une lettre de E. B. White - l'auteur de Stuart Little, qui pourrait être un heureux vade mecum pour l'année qui s'ouvre...

Dear Mr. Nadeau:

As long as there is one upright man, as long as there is one compassionate woman, the contagion may spread and the scene is not desolate. Hope is the thing that is left to us, in a bad time. I shall get up Sunday morning and wind the clock, as a contribution to order and steadfastness.

Sailors have an expression about the weather: they say, the weather is a great bluffer. I guess the same is true of our human society — things can look dark, then a break shows in the clouds, and all is changed, sometimes rather suddenly. It is quite obvious that the human race has made a queer mess of life on this planet. But as a people we probably harbor seeds of goodness that have lain for a long time waiting to sprout when the conditions are right. Man’s curiosity, his relentlessness, his inventiveness, his ingenuity have led him into deep trouble. We can only hope that these same traits will enable him to claw his way out.

Hang on to your hat. Hang on to your hope. And wind the clock, for tomorrow is another day.

Sincerely,

E. B. White

Brain Pickings

Hang on to your hat ! Hang on to your hope !
Allez, lectrices et lecteurs chéris, copinautes à moi, en route vers cette nouvelle année, le Cabas déborde !

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

bon bout d'an !

Publié le par Za

bon bout d'an !
bon bout d'an !
bon bout d'an !
bon bout d'an !
bon bout d'an !
bon bout d'an !

Partager cet article

Repost 0

animalium

Publié le par Za

animalium animalium
animalium

Du grand, du beau, de l'indispensable. On est au-delà du coup de cœur, c'est du coup de foudre. Il y a des livres qu'on est particulièrement fier d'offrir, en v'là un ! Mais il faut s'accrocher, car on atteint ici des hauteurs rares.

animalium
animalium

Vider la boîte à adjectifs ne serait pas suffisant pour rendre hommage à ce grand bazar soigneusement classé qui se déplie généreusement sur les genoux - 37,7 x 27,7 cm, s'il vous plait ! Entre museum et cabinet de curiosité, cet album devient un compagnon d'émerveillement inépuisable.
Mais il s'agit tout d'abord de survivre à la couverture, aux pages de présentation des chapitres...

animalium
animalium

Après, on plonge. Et là, il faut supporter vaillamment la beauté des planches.

animalium
animalium

Le texte est tout à fait intéressant, n'en doutez pas. Mais je ne me remets pas des couleurs, de la construction des images, de la technique époustouflante de Katie Scott.

animalium

Car nous construisons notre imaginaire à partir de ce que nous connaissons. Chaque créature présentée ici dans l'Animalium existe dans la nature et devient un point de départ pour rêver,créer, imaginer...

Préface de Sandra Knapp (Musée d'histoire naturelle de Londres)

Pour tous les amoureux de la belle édition, pour les adorateurs du chant de la page qu'on tourne, pour les sniffeurs de livres, cette merveille - qui rappelle les splendeurs d'Audubon - est une somme à caresser, à renifler, à conserver avec jalousie, à relire à l'envi. Animalium est à ranger à côté du Bestiaire du Gange, pas loin de Chimères Génétiques.

Animalium
Katie Scott & Jenny Broom
Autrement Jeunesse, novembre 2014

D'autres images et l'emballement de la librairie Les Sandales d'Empédocle par ici !

Les éditions Autrement Jeunesse ont fermé leurs portes il y a un mois environ. Jetez-vous sur les livres de leur catalogue inépuisable tant qu'ils sont disponibles.

animalium

Partager cet article

Repost 0

eh, au fait...

Publié le par Za

eh, au fait...

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>