Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2 articles avec marc boutavant

j'ai un calendrier de l'avent

Publié le par Za

j'ai un calendrier de l'avent

Je suis pétrie de contradictions.
Si.
Quand j'étais petite, j'avais un calendrier de l'Avent genre pop-up avec une super chouette scène de la Nativité et des fenêtres à ouvrir. En réalité, j'en avais deux, un chez moi, et un chez mes grands-parents, dans la cuisine. Ces calendriers ont servi plusieurs années de suite. L'étoile derrière la double fenêtre du 24 était fatalement toujours la même, mais je me réjouissais quand même de la voir se pointer, dans les odeurs de sapin et de papier crèche. Comprenez-moi, je ne suis pas en train de vous faire le coup de l'orange de Noël - encore que.
Ce préambule pour vous dire que Fiston 1er a essuyé l'autre soir - pov'chéri, appelez le 119 - un sermon économico-éducatif sur le thème du calendrier-légo-playmo-qui-coûte-un-bras-et-que-tu-es-grand-et-que-tu-ne-seras-même-pas-là-pour-les-dernières-fenêtres-franchement.
Et puis samedi dernier, en flanant à la recherche de scotch double-face - j'ai une vie fascinante - je suis tombée sur ça.

j'ai un calendrier de l'avent
j'ai un calendrier de l'avent
j'ai un calendrier de l'avent

Et comme, en plus d'être une personne pétrie de contradictions, je ne suis que faiblesse, je l'ai acheté. Et comme, en plus de n'être que faiblesse, je peux être d'une mauvaise foi abyssale, eh bien, ce-calendrier-là-c'est-pas-pareil-c'est-Marc-Boutavant-quand-même ! Y a des bestioles trop cool, des sapins super moelleux, et une maison douillette comme tout ousk'on voudrait passer Noël !
Un rabat par jour dévoile un autocollant à ajouter au décor, délice.

Bref, en un mot, comme en cent, j'ai un calendrier de l'Avent.

j'ai un calendrier de l'avent

Partager cet article

Repost 0

votez pour moi !

Publié le par Za

Vous l'avez compris ce post a pour unique objet de vous rappeler qu'on ne range pas sa carte électorale ! Non, non ! On la garde sous le coude pour le 17 juin !

 

Mais c'est quoi ce bruit ? Une manif ? Une manif d'animaux ?

 

boutavant.jpg

 

Heu, moi, je veux bien voter pour vous mais on a déjà un président. Il faudra repasser dans cinq ans. Et puis, vous n'êtes pas un peu nombreux à vous présenter, là ? Qu'est-ce qu'il dit, le mouton ?  " Ma laine m'appartient ! Si je deviens président, finis la tonte et les tricots !" Mais ça va pas, non ? ! Je vais plutôt voter pour la souris, moi ! "Si je deviens présidente, c'est nous qui mangerons les chats !", promet-elle à ses camarades trotte-menues.

Bon j'avoue, j'ai un train de retard avec cet album. Mais qui n'aurait envie de voter pour le lion sympatique, le chat enjoleur, ou encore la courageuse fourmi ? Car dans la république des animaux, on élit aussi son président tous les cinq ans. Jusqu'ici rien n'était bien compliqué puisque le lion est élu chaque fois - avec des scores pour tout dire... chiraquiens. Seulement voilà, aujourd'hui, il a de la concurrence. Pléthore de candidats et de programmes. Finalement il y aura autant d'élus que d'appelés et un beau bazar à l'arrivée, chacun appliquant illico son programme.

 

lire-relire-3-6951.JPG

 

D'un point de vue purement politique, il y aurait bien des choses à dire sur le texte de Martin Baltscheit. Tout d'abord la multitude des candidats dont chacun récolte une part du pouvoir tendrait à démontrer que la proportionnelle, c'est la chienlit et que rien ne vaut le bon vieux scrutin majoritaire à deux tours ! Non mais. Et ce recours à l'homme providentiel, enfin au lion providentiel qui sera plébiscité afin de remettre de l'ordre dans cette pagaille... Mais bon.

Les illustrations ultravitaminées de Marc Boutavant explosent à chaque page. Comme à son habitude, il nous offre de croquignolets portraits d'animaux, dans un style à la fois malicieux et précis. Il n'y a qu'à voir l'isoloir du bureau de vote : pourquoi je n'ai pas le même dans mon bureau de vote, hein ? Avec tout le temps que j'y passe, de jolis rideaux, ce ne serait pas trop demander !

 

lire-relire-3-6947-copie-1.JPG

"Une fois les discours terminés, on passa au vote. Il était secret car personne ne voulait montrer pour qui il votait. Le soir, la taupe dépouilla les bulletins et annonça le résultat : "Chaque candidat a obtenu une voix, sauf le lion qui n'a aucune voix. Il y a aussi une abstension." La lion avait donc perdu les élections ! Il avait été le seul à ne pas voter pour lui. Dépité, il décida de prendre un peu de distance..."

 

Le texte français, signé Bernard Friot est un contrepoint parfait à la vie trépidante des illustrations de Marc Boutavant. Votez pour moi ! est un album fourmillant de détails amusants, une lecture haute en couleurs, intelligente.

 

Votez pour moi !

Martin Baltscheit (2005)

(texte français de Bernard Friot)

Marc Boutavant

p'tit Glénat

mars 2012

 

Et tant que nous y sommes, n'oubliez pas que, le 16 juin, Marc Boutavant sera l'invité de la Soupe de l'Espace, qui s'est fendue d'un concours pour l'occasion !

 

ca2012big

Partager cet article

Repost 0