Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

7 articles avec maurice sendak

Un trou, c'est pour creuser

Publié le par Za

L'herbe, c'est pour mettre sur la terre avec du sale dessous et du trèfle dedans.

Un trou, c'est pour creuser

Voici un petit livre absolument délicieux ! Publié pour la première fois en 1952, ce recueil de définitions enfantines présente des termes aussi essentiels que neige, trou, orteil, chats, soleil, terre, château...

Un trou, c'est pour creuser

Ce qui serait déjà touchant et plein de fantaisie en temps normal prend une dimension toute particulière sous le crayon de Maurice Sendak. Ce livre pourrait être une gentille réédition vintage, flatter notre nostalgie. Mais il n'en est rien. Les pages grouillent, sautillent, bruissent de minuscules réjouis. Courir, creuser, danser, manger, dormir, jouer, faire des câlins à un chien, dévaler, glisser, faire des grimaces...

Un trou, c'est pour creuser

C'est un concentré de vie qui se cache sous la couverture de ce livre, comme il s'en échappe parfois de ces moments simples où l'on surveille des jeux de loin, en tendant l'oreille et en riant sous cape.

Un trou, c'est pour creuser
Mon premier livre de définitions premières
Ruth Krauss & Maurice Sendak

éditions MeMo

logo challenge albums 2017

Cet album ouvre ma participation au Challenge "Je lis aussi des albums".

Partager cet article

Repost 0

Let the wild rumpus start !

Publié le par Za

Let the wild rumpus start !

Ce Maxilivre est la traduction - signée Agnès Desarthe - de l'épais catalogue de l'exposition consacrée au dessinateur par la Society of Illustrators de New York en 2013. Offrez-vous ce livre sur-le-champ. Plongez dedans. Vous n'en ressortirez jamais. Parce qu'on ne sort jamais de l'oeuvre de Maurice Sendak, sachez-le. Il colle irrémédiablement à la rétine et au coeur.

Let the wild rumpus start !
Let the wild rumpus start !

Cet ouvrage offre plus de deux cents illustrations, affiches, croquis, esquisses, images tirées d'albums. Si l'on a lu et relu les albums de Sendak - et pas forcément tous, on connait peu en France son travail de décorateur pour l'opéra et le théâtre, ses innombrables affiches et lithographies. Voici une injustice réparée ! Qu'il illustre le Casse-Noisette, ou des brochures d'opéra, on retrouve chez tous les personnages de Sendak ce regard un peu lointain, empreint d'étonnement et d'assurance.

I don’t write for children. I write — and somebody says, ‘That’s for children!’

Sendak s'est toujours défendu d'écrire, de dessiner spécifiquement pour les enfants. C'est peut-être cette conviction profonde, cette revendication d'universalité qui a rendu son oeuvre intemporelle, accessible à tous, drôle et troublante. Et dérangeante aussi.

Let the wild rumpus start !

On peut feuilleter le Maxilivre jusqu'à plus soif, entrer dans les textes passionnants qui le parcourent, le relire dans l'ordre ou en commençant par la fin. Cette somme est destinée aux amoureux de Sendak, bien sûr, qui en feront leur miel de l'hiver, mais elle peut aussi représenter le sésame des néophytes, une porte d'entrée vers de précieux émerveillements.

Le Maxilivre
hommage à Maurice Sendak
traduction d'Agnès Desarthe
Little Urban
novembre 2016

Partager cet article

Repost 0

mon école des loisirs #1

Publié le par Za

L'école des loisirs a 50 ans.
Mon école des loisirs est un amour de grande personne. J'ai beau chercher, fouiller les malles et ma mémoire, pas d'album estampillé de la maison sise 11 rue de Sèvres Paris 6ème dans mes livres d'enfant. J'ai découvert l’école des loisirs à l'école, comme il se doit, à l'IUFM, pour être précise, l’école des professeur-e-s d'école. Là-bas, on y parlait de cette maison d'édition et pratiquement que d'elle, avouons-le. Mais qu'importait alors puisque je n'y connaisssais pas grand chose, qu'il était question de Philippe Corentin, Claude Ponti ou Tomi Ungerer et que s'ouvrait devant moi une autoroute sans fin que je parcours encore : l'alboume.

Philippe Corentin - Montreuil 2014

Philippe Corentin - Montreuil 2014

Avec le temps, on devient exigeant et comme toutes les amours, celle-ci se teinte parfois d'agacement lorsqu'on pense que l'autre n'est parfois pas à la hauteur de l'amour qu'on lui porte. On se fâche, on boude, on revient, on se retrouve. Mais on s'aime, toujours et encore. Et puis il se trouve que le plus grand alboume de tous les temps est édité en France par l'école des loisirs. Reconnaissance éternelle.

mon école des loisirs #1

Maurice Sendak
Where the wild things are

Max et les maximonstres

1963, Where The Wild Things Are paraît aux Etats-Unis - à noter que les Italiens ont le nez creux et le traduisent la même année.
1967, Max et les maximonstres débarque en France, publié par Robert Delpire.
1973, l'école des Loisirs en rachète les droits et le réédite.

Max et les maximonstres pourrait être l'alpha et l'omega de l'alboume, le sésame qui ouvrirait une vie entière de lecteur, le livre après lequel plus jamais on n'aurait de faiblesse pour la moindre mièvrerie, la moindre cucuterie éditoriale.
Tout y est : la liberté du propos, le génie du dessin, l'invention sans limite, le respect du lecteur - qu'il soit enfant ou adulte, l'articulation texte/image si simple et si complexe, le travail d'équilibriste que réprésente la narration de ce voyage fantastique.

mon école des loisirs #1

Max et les Maximonstres est devenu au fil des années un classique incontesté. Mais, célébrer l'école des loisirs, c'est aussi remettre le projecteur sur des albums moins connus. Il en est un à qui j'ai déjà consacré une chronique mais j'y reviens parce qu'il a une filiation évidente avec Max, celle du voyage imaginaire, du lit qui devient un navire.

mon école des loisirs #1

Comme Max, l'Endroit rêvé prend le pari de l'intelligence de son lecteur, ne lui assène pas une histoire de manière péremptoire mais lui laisse le loisir de flâner, d'interprêter. Cet album de 2008 n'est pas épuisé, on peut encore l'acheter, le lire, le faire lire, l'interroger, le faire vivre.

mon école des loisirs #1

Max et les maximonstres
Maurice Sendak
L'école des loisirs, 1963-1973-2015

L'endroit rêvé
Alex Cousseau & Philippe-Henri Turin
L'école des loisirs, 2008

Cette rentrée verra la réédition de 3 autres albums de Maurice Sendak. Cela ne se voit peut-être pas à l'écran mais j'en trépigne d'impatience.

mon école des loisirs #1

Et puis comme un billet ne peut suffire, bientôt le deuxième épisode de mon école des loisirs ! Il sera consacré à des romans et contiendra une déclaration d'amour. Si, si.

Partager cet article

Repost 0

My Brother's Book

Publié le par Za

"Kid books... Grown up books... That's just marketing. Books are books."

Maurice Sendak

"Kushner [ami proche de MS] m'a dit qu'il avait vu Sendak à la fin de sa vie; sa vue avait baissée, il était penché au-dessus de son bureau, le visage si près des dessins que son nez les touchait presque. Pour ses lecteurs dévoués, cette tendre proximité - cette intimité - sera peut-être l'aspect le plus émouvant du "Livre de mon frère". Les détails minutieux - comme si Sendak l'avait fait exprès - nous attirent toujours plus près, jusqu'à ce que nous touchions la page avec notre propre nez, comme un dernier baiser de bonne nuit."

Avi Steinberg, The New-Yorker, 12 mars 2013

 

Alors aujourd'hui, il sera question d'amour,

d'Amour,

d'amours.

My Brother's Book

J'ai ouvert ce blog bavard il y a quatre ans, j'espère y avoir posé l'envie d'ouvrir des albums qui donneraient l'envie d'en ouvrir d'autres... J'ai aujourd'hui ce livre près de moi, qui m'embarasse à force de ne savoir qu'en dire, d'en être intimidée.

Je n'ai pas lu Sendak lorsque j'étais enfant et j'envie ceux qui, s'étant éveillés aux images des monstres de Max, sont aujourd'hui devenus adultes et saluent le dessinateur une dernière fois avec ce livre singulier.

C'est un petit livre toilé, revêtu d'une épaisse jaquette et c'est le dernier livre de Maurice Sendak. Une nuit d'hiver, deux frères sont séparés par l'apparition d'une nouvelle étoile qui fend la Terre en deux. Leurs chemins désormais séparés leur imposent des épreuves qui les conduiront à se retrouver, car il était dit qu'ils seraient inséparables.

My Brother's Book

Placé sous les auspices de Shakespeare et de William Blake, My Brother's Book est un poème graphique d'une grande beauté. Et bien qu'on reconnaisse immédiatement la patte de Maurice Sendak, on peut être étonné du trait, confondu avec l'aquarelle. Cette ode au frère disparu - Jack Sendack est mort en 1995 - est empreinte d'une émotion palpable, bouleversante. On y lit aussi l'adieu de Maurice Sendack à Eugene Glynn, son compagnon pendant cinquante ans, décédé en 2007.

Malgré tout, My Brother's Book n'est pas un livre triste, mais il est baigné d'une mélancolie profonde, du regret de l'âge d'or, de l'amour absolu.

 

My Brother's Book

Maurice Sendak

Michael di Capua Books

HaperCollins Publishers, 2013

My Brother's Book
10 best illustrated Children's books (2013)

10 best illustrated Children's books (2013)

Partager cet article

Repost 0

birthday

Publié le par Za

Je n'arrive pas à mettre la main sur la date exacte de publication de ceci...

birthday

1963, c'est sûr.

Max a donc cinquante ans, ces jours-ci, en tout cas cette année. Cinquante ans et pas une ride, cinquante ans et toutes ses dents. Le plus grand album destiné aux enfants a cinquante ans et n'a jamais été surpassé. Je le lis, le dépiaute, le dissèque tous les ans avec mes élèves et la magie opère encore et encore. Elle opère avec eux qui le découvrent, du haut de leurs huit ans, avec moi, qui y reviens sans cesse, sans me lasser.

birthday

Devenu légendaire, cet album ne cesse d'inspirer...

Rendez donc visite au site Terrible Yellow Eyes, hommage vivant, mouvant, émouvant à l'oeuvre de Sendak...

birthday

Et puis je vous ai bidouillé ceci sur Pinterest...

Peter Diterlizzi

Peter Diterlizzi

 

Bon et sinon, ce petit billet aura fleuri ce 15 août, au milieu de l'été, comme un clin d'oeil à un grand admirateur de Sendak dont c'est l'anniversaire aujourd'hui.

Happy birthday dear friend !

Publié dans Maurice Sendak

Partager cet article

Repost 0

le griffon et le petit chanoine

Publié le par Za

Vous le connaissiez, celui-là ? 

 

le-griffon.jpg

 

J'en avais aperçu des bribes, une allusion par-ci, une image par-là. Il se dérobait toujours, m'échappait. Il était épuisé, absent des bibliothèques écumées de fond en comble. Et puis, c'est comme tout, à force d'entêtement, j'ai fini par le coincer dans un coin. Ça y est. Il est mien. Qui me verrait me prendrait sans doute pour une folle. Subrepticement, je le renifle - personne ne m'a vue. Je fais durer encore un peu l'avant-joie. Vous connaissez ma théorie qui veut que c'est souvent meilleur avant.

Allez zou, allons-y !

 

La couverture d'abord. Un peu chagrinée dans les coins, elle a vécu. Les couleurs ne subsistent que sur la quatrième. Devant, le rose du bandeau a disparu, les couleurs des colonnes aussi. Au dos, il y a encore une petite étiquette marquée 48F00. Le format est épatant, carré, 20x20, 56 pages.

 

titre original: "The Griffin and the Minor Canon" (Holt, Rinehart and Winston, New-York)

1963 Maurice Sendak pour les illustrations

 

1963, l'année de Max et les Maximonstres, le chef-d'oeuvre des chef-d'oeuvres.

 

L'album s'ouvre sur un avant-propos de Sendak lui-même, qui rappelle d'où vient ce texte et, surtout, pourquoi il est allé coller des pattes arrières au griffon alors que l'auteur, Franck R. Stockton, l'en avait dépourvu dans sa description. Mais au-delà de ce détail, c'est sa conception du travail d'illustration qu'il nous offre.

Je voulais plutôt laisser l'histoire parler d'elle-même, avec mes dessins en accompagnement musical. La musique devait être juste, du meilleur goût et toujours en harmonie avec le texte.

 

Voici donc l'histoire d'un griffon, le dernier des griffons, qui ne sait pas à quoi il ressemble. Apprenant qu'il existe une statue de lui au-dessus du porche d'une église, il décide de se rendre sur place pour y contempler son image. Imaginez l'effroi des habitants de la ville ! On s'adresse alors au chanoine de l'église, un petit ecclésiastique avisé, une grande âme toujours prête à rendre service. Pas plus rassuré que les autres, il finit tout de même par aller au-devant de la bête. Son ingéniosité réussit un temps à contenir la curiosité du griffon.. Un temps seulement.

 

le griffon046

 

Le griffon finit par s'immiscer dans la vie des citadins, s'entichant du petit chanoine au point de le suivre partout, des visites aux malades jusqu'à l'école. Il faut cependant savoir que l'appétit de cet encombrant animal quoique redoutable, ne s'exprime que deux fois l'an, aux équinoxes. La date fatidique approchant, le chanoine est banni, dans l'espoir que le griffon le suivra. Espoir vain, la bestiole ayant décidé de remplacer le religieux dans ses taches quotidiennes...

 

le-griffon047.jpg

 

Tout le sel de cette histoire réside dans l'incompréhension des humains prêtant des sentiments au griffon, prenant pour de l'amitié ce qui n'était peut-être que de la gourmandise...

 

"D'après ce que j'ai vu des gens de cette ville", dit le monstre, "je ne pense pas pouvoir apprécier un dîner préparé par leurs soins. Ils me semblent tous lâches et minables donc égoïstes. Quant à manger l'un d'eux, vieux ou jeune, je n'y songe pas pour le moment. En fait, la seule créature pour laquelle j'aurais eu quelque appétit, était le Petit Chanoine qui est parti. Il était courageux, bon et honnête et je pense que je l'aurais savouré."

 

le-griffon056.jpg

 

Mais quelle merveille que ce livre !

Le texte de Stockton, est publié pour la première fois aux États-Unis dans la revue Saint Nicolas, quelque part entre 1873 et 1881. Son ton et sa sagesse inscrivent d'emblée l'histoire dans un temps hors du temps. Sendak lui, choisit de lui offrir une ville d'Europe du Nord un brin médiévale.

 

le-griffon061.jpg

 

Ses dessins tiennent parfois de l'enluminure. Ils s'installent en marge, entre deux paragraphes.

 

le-griffon042.jpg

le-griffon059.jpg

 

La première image du griffon et celle de son départ envahissent la double page et se parent de la délicatesse des gravures de la Renaissance.

 

lire-relire-4-8181.JPG

 

À aucun moment l'illustration n'écrase le texte et ne se met en avant. L'histoire se déroule avec fluidité entre les images qui lui apporte ce brin d'humour indispensable à toute fable. Vous l'aurez compris, ce livre est un trésor, témoin précieux de l'art, du talent immense de Maurice Sendak.

 

Le griffon et le petit chanoine

Franck R. Stockton

images de Maurice Sendak

l'école des loisirs, 1980

(première publication 1963)

 

 

 

vintage

Partager cet article

Repost 0

where the wild things are

Publié le par Za

 

Maurice Sendak est mort aujourd'hui.

Qui ne se sentirait orphelin à l'annonce d'une telle nouvelle.

 

Auteurs-Maurice-Sendak_reference.jpg

 

sendaks-hobbit.jpg

 

jordan-crane7.jpg


illustration_20091024_maurice_sendak.jpg



sendak.450.jpg

 

7496_aj_m_6990.jpeg

 

l'article du New York Times 

 

 


 

 

 


Publié dans albums, Maurice Sendak

Partager cet article

Repost 0