la nuit des cages

Publié le par Za

 

 

nuit-des-cages-copie-1.jpg

 

Le fils de l'ogre est enfermé dans une cage. Être le fils d'ogre, a-t-on idée...

La fille de la sorcière est enfermée dans une cage. A-t-on idée d'être fille de sorcière...

Est-il, lui aussi, un ogre ?

Est-elle aussi une sorcière ?

 

De la rencontre du texte de Rascal et des illustrations de Simon Hureau naissent des ombres magnifiques, aux mille détails. On pourrait en passer du temps à épier les recoins de la forêt, à dénicher la multitude d'insectes, les papillons, les chauves-souris, les champignons, surprendre le face à face du serpent et de l'oiseau, épier les reptiles, dénouer les entrelacs sans fin des arbres, des lianes... Le fils de l'ogre, lui,  s'échappe, fuit à travers les bois.

 

nuit-des-cages244.jpg nuit-des-cages245.jpg

 

 

 

 

 

Un format à l'italienne, des doubles pages qui accompagnent parfaitement le héros traqué par des soldats aux allures de samouraïs. Puis c'est la procession grotesque, grimaçant de mauvaise joie, qui mène la fille de la sorcière au bûcher.

 

nuit-des-cages246.jpg nuit-des-cages247.jpg

Un poutou de Za à qui découvrira les personnages familiers qui se sont glissés dans ce dessin...

 

nuit-des-cages248.jpg

 

Le beau texte de Rascal, inquiétant, onirique, galope du côté du Moyen-Âge, au bord des contes. Il est présenté sur un fond vert magnifique, les pages sans texte demeurant, elles, en noir et blanc. Le choix des mots est précis, riche, élégant.

 

Je suis le fils de l'ogre Morillon

Qui comme le mal renommé Villon,

Termina au bout d'une corde

Sans la moindre miséricorde.

JE NE VOULAIS PAS FINIR

ENTRE LES MAINS DU BOURREAU

Alors je suis passé entre deux barreaux

Ai pris la clef des champs

Filé comme le vent.

 

Et la fin de l'histoire nous emporte du côté des courts-métrages de Lotte Reiniger, là ou des enfants-oiseaux donnent naissance à d'autres enfants oiseaux...

 

 

 

 

J'ai tout de suite compris que c'était ma belle

Doublé mendiants, nains et haridelles

Bouffons, califes, tortues, puis ce fut elle

MA  JOLIE PETITE GUEUSE

MA BELLE AMOUREUSE

 

La nuit des cages

Simon Hureau et Rascal

Didier Jeunesse, 2007

 

ca2012big

Commenter cet article

jeneen 03/06/2012 23:03


génial ! je note ! je te dirai si la magie a pris !


biz

Za 06/06/2012 22:14







Violette 03/06/2012 22:22


c'est beau ! c'est beau ! ça titille un vieux souvenir mais je n'arrive pas encore à mettre la main dessus!

Za 06/06/2012 22:14



Tiens-moi au courant pour le vieux souvenir !


Du coup j'ai revu d'autres films de Lotte Reiniger. C'était très fort !



l'or des chambres 03/06/2012 15:28


C'est très très beau ces ombres chinoises... Et j'aime aussi le noir et blanc !! Bonne fète des mères Za  et bon
dimanche, bisous

Za 03/06/2012 17:16



Bonne fête à toi, ma l'Or !



jeneen 02/06/2012 17:34


whaouh, superbe ! mais Jen n'est pas fan des ombres chinoises, j"avais déjà fait un essai...dommage, j'essaierai avec la puce ! 

Za 02/06/2012 23:13



Pour les ombres chinoises, je te propose cet album magnifique où les dessins ne sont pas ce qu'ils paraissent être, il suffit d'utiliser la petite lampe qui les accompagnent...


Où es-tu princesse ? Nathalie Dieterlé, Casterman, 2006






alice 31/05/2012 17:21


Un album que je lis et relis et qui me fait penser au travail d'Artgur Rackham

Za 31/05/2012 22:35



Je n'avais pas vu ça comme ça, parce que c'est Lotte Reiniger qui m'est d'abord venue à l'esprit. Mais maintenant que tu le dis...



little 31/05/2012 13:41


ohhh ces ombres chinoises j'adore.....

Za 31/05/2012 22:31



Une belle histoire pour ton grand petit, non ?


Tiens, un jour, tu me raconteras ce que tu leur lis à tes mignons bonshommes ? Je serais curieuse de connaître vos goûts littéraires...



Syl. 29/05/2012 07:56


J'aime ces illustrations d'ombres ou de découpages. Un beau livre !

Za 29/05/2012 22:28



L'histoire est aussi très belle. J'ai trouvé cet album par hasard et le premier "feuilletage" m'a convaincue.


Bonne soirée Syl !