Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

53 articles avec in my heart

rébus

Publié le par Za

rébus

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

PAS DE CABAS SANS SOUPE !

Publié le par Za

Que serait le Cabas sans la Soupe ?
Un panier vide.

PAS DE CABAS SANS SOUPE !
PAS DE CABAS SANS SOUPE !

Quand le Cabas n'était encore qu'un blogounet de rien, je lisais avec gourmandise les chroniques des libraires de la Soupe de l'Espace, Mélanie et Jean Pichinoty. J'y ai découvert ce qu'était l'album jeunesse dans son audace et sa modernité. Et j'en ai fait, grâce à eux, des trouvailles, des rencontres virtuelles puis bien réelles ! Pour ceux qui me connaissent un peu, imaginez ce que je leur dois...
Charles le dragon - et son tonitruant illustrateur, c'est chez eux que j'en ai entendu parler pour la première fois ! Et le Yark - accompagné de son sinistre auteur, ce sont eux qui, les premiers, ont alerté les populations ! Et je pourrais encore allonger la liste...

exposition de Judith Gueyfier

exposition de Judith Gueyfier

Mélanie et Jean sont des guetteurs toujours à l'affût, des militants du livre, de l'image, du beau, du juste, du drôle et de l'humain. Ce qui ne va pas sans énervements, emballements, bonne et mauvaise foi, parti pris assumé. Rencontres, dédicaces, la Soupe de l'Espace est un lieu d'échange et de discussion, une oasis dans l'air du temps.
La Soupe connaît aujourd'hui des difficultés financières qui, si elles ne sont pas nouvelles, n'en sont pas moins cruciales. Au point de fermer boutique. Nous aurions tous beaucoup à perdre si la Soupe devait cesser ses activités. Comme ailleurs en France, ici se joue une partie de l'avenir de la librairie indépendante. Et le rayonnement de celle qui nous occupe va bien au-delà de Hyères et du Var. Il faut voir nos Cuistots au Salon de Montreuil, remplissant leur agenda, happés par l'un, reconnus par l'autre, et tout ça ponctué d'éclats de rire.

Anaïs Massini , Gilles Bachelet

Anaïs Massini , Gilles Bachelet

Paul Echegoyen, Delphine Jacquot
Paul Echegoyen, Delphine Jacquot

Paul Echegoyen, Delphine Jacquot

Alors, soyons clairs :
je refuse tout net que l'odyssée de la Soupe de l'Espace s'arrête !
Et vous aussi.

Si chacun, chacune lui donne un coup de louche,
la librairie pourra poursuivre sa mission, en mieux même !
Pour cela,
rendez-vous sur Ulule pour participer au financement de l'avenir de la Soupe !

Vous me feriez tellement plaisir...

Vous me feriez tellement plaisir...

Et si vous êtes dans la région, petits veinards, réservez votre samedi prochain !

PAS DE CABAS SANS SOUPE !

Publié dans in my heart, albums

Partager cet article

Repost 0

8 mars 8 femmes

Publié le par Za

8 mars
Journée internationale du Droit des femmes
8 femmes
inspirantes
exemplaires
réelles
imaginaires
sans réfléchir, zou !

Marie Curie, Olympe de Gouges, Calamity Jane, Fantômette, Claude (du Club des 5), Juliette, Astrid Lindgren et Fifi Brindacier, Joséphine Baker

Marie Curie, Olympe de Gouges, Calamity Jane, Fantômette, Claude (du Club des 5), Juliette, Astrid Lindgren et Fifi Brindacier, Joséphine Baker

à vous !
qui seraient vos 8 femmes inspirantes ?

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

... tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.

Publié le par Za

Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.

Dieu, le premier auteur de tout ce qu'on écrit,
A mis, sur cette terre où les hommes sont ivres,
Les ailes des esprits dans les pages des livres.
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là-haut où l'âme en liberté se meut.
L'école est sanctuaire autant que la chapelle.
L'alphabet que l'enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ; le coeur
S'éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu'il puisse vous suivre.

La nuit produit l'erreur et l'erreur l'attentat.
Faute d'enseignement, on jette dans l'état
Des hommes animaux, têtes inachevées,
Tristes instincts qui vont les prunelles crevées,
Aveugles effrayants, au regard sépulcral,
Qui marchent à tâtons dans le monde moral.
Allumons les esprits, c'est notre loi première,
Et du suif le plus vil faisons une lumière.
L'intelligence veut être ouverte ici-bas ;
Le germe a droit d'éclore ; et qui ne pense pas
Ne vit pas. Ces voleurs avaient le droit de vivre.
Songeons-y bien, l'école en or change le cuivre,
Tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.

Je dis que ces voleurs possédaient un trésor,
Leur pensée immortelle, auguste et nécessaire ;
Je dis qu'ils ont le droit, du fond de leur misère,
De se tourner vers vous, à qui le jour sourit,
Et de vous demander compte de leur esprit ;
Je dis qu'ils étaient l'homme et qu'on en fit la brute ;
Je dis que je nous blâme et que je plains leur chute ;
Je dis que ce sont eux qui sont les dépouillés ;
Je dis que les forfaits dont ils se sont souillés
Ont pour point de départ ce qui n'est pas leur faute ;
Pouvaient-ils s'éclairer du flambeau qu'on leur ôte ?
Ils sont les malheureux et non les ennemis.
Le premier crime fut sur eux-mêmes commis ;
On a de la pensée éteint en eux la flamme :
Et la société leur a volé leur âme.

Victor HUGO (1802-1885)

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

le Cabas vous souhaite...

Publié le par Za

... une année douce si possible,
sereine j'aimerais bien,
sans bâtons dans les roues,
... de belles lectures, évidemment,
excitantes, stimulantes,épatantes...

le Cabas vous souhaite...

Je viens de lire une lettre de E. B. White - l'auteur de Stuart Little, qui pourrait être un heureux vade mecum pour l'année qui s'ouvre...

Dear Mr. Nadeau:

As long as there is one upright man, as long as there is one compassionate woman, the contagion may spread and the scene is not desolate. Hope is the thing that is left to us, in a bad time. I shall get up Sunday morning and wind the clock, as a contribution to order and steadfastness.

Sailors have an expression about the weather: they say, the weather is a great bluffer. I guess the same is true of our human society — things can look dark, then a break shows in the clouds, and all is changed, sometimes rather suddenly. It is quite obvious that the human race has made a queer mess of life on this planet. But as a people we probably harbor seeds of goodness that have lain for a long time waiting to sprout when the conditions are right. Man’s curiosity, his relentlessness, his inventiveness, his ingenuity have led him into deep trouble. We can only hope that these same traits will enable him to claw his way out.

Hang on to your hat. Hang on to your hope. And wind the clock, for tomorrow is another day.

Sincerely,

E. B. White

Brain Pickings

Hang on to your hat ! Hang on to your hope !
Allez, lectrices et lecteurs chéris, copinautes à moi, en route vers cette nouvelle année, le Cabas déborde !

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

hep ! la main innocente !

Publié le par Za

Hep, la main innocente ! Par ici !

hep ! la main innocente !

Ouiii ? Keskya ?

On plie, on mélange, hop, hop ! Tout en remerciant les gentils lecteurzéamis qui ont participé à ce concours.

Oh, The King ! C'est...
Oui, c'est lui. Mais je te rappelle que tu es innocent, impartial et tout et tout.

hep ! la main innocente !
hep ! la main innocente !

Et voilà ! Et on fait quoi maintenant ?

On tiraussort !

hep ! la main innocente !

And ze ouineur iz...

hep ! la main innocente !

Euh, c'est ze ouineuze !

Et elle serait d'ailleurs bien avisée de me redonner son adresse en mp - j'ai une adresse du temps de l'Arbre mais je ne sais pas à quel nom envoyer son cadeau !

Et c'est quoi le cadeau ? Un alboume, je suppose !

Mais non, jeune padawan, ce ne sera pas un alboume, mais ce si gouleyant recueil de poèmes.

hep ! la main innocente !

Merci mes gens et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Ouééééééé, des zaventures !

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

5

Publié le par Za

55
55

Donc, concours !

Modalités simples et de bon goût...

1. Dites-moi que vous m'aimez.

1. Dites-moi en commentaire quel livre chroniqué, quelle bêtise dite ici durant ces 5 années a eu l'heur de vous plaire.

2. Soyez de ceux qui aiment la page FB du Cabas, si ce n'est déjà fait. Si vous n'avez pas de compte FB, ça ne change rien.

3. Et c'est tout.

4. Enfin pour vous. Parce que moi, j'aurais encore un tirage au sort à faire - le plus dur étant de trouver une main innocente. Petitouuuu, viens voir deux secondes ! J'aurais besoin de toi pour un tirage au sort. Quand ? Mercredi 3 septembre, t'as un créneau ? Oui, je sais, moi aussi j'ai école le matin (grrrrrrrrrrrrr), on dit mercredi aprèm alors ?

Et kesson gagne ? Un alboume chroniqué récemment, of course !

Je vous embrasse !

Tous.

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

aujourd'hui, c'est librairie !

Publié le par Za

et donc...

et donc...

aujourd'hui, c'est librairie !

Un abécédaire design-é par Christian Lacroix, 23 textes, dont, ô joie !, une page de Pierre Bergounioux !

Mais tant qu'à aller rendre visite à sa librairie du coin...

Un album vintage magnifique, un coup de foudre !

Un album vintage magnifique, un coup de foudre !

Et aussi un petite commande, dont voici une image...

Deux belle chroniques en vue !

Deux belle chroniques en vue !

Décidément...

aujourd'hui, c'est librairie !

Publié dans albums, in my heart

Partager cet article

Repost 0

l'oeuf et le nid

Publié le par Za

Aujourd'hui, je relaie.

Je partage.

Le texte qui suit n'est pas de moi.

Raison de plus pour le lire !

l'oeuf et le nid
Bonjour les Aminches,
 
Certains d’entre-vous le savent, mais pas tous.
Depuis quelques années maintenant, Cécile et moi avons été plongés dans l’aventure humaine la plus extraordinaire et la plus courante qui soit : la construction d’une famille. 
Par chance (mais nous ne le savions pas encore à l’époque), notre parcours nous a conduit vers la voie difficile, mais exceptionnelle de l’adoption.
 
Cette expérience nous a transformés en profondeur et au fil des années, je l’ai saisie avec ma camera pour en faire un film témoignage.
Mon idée était de faire partager notre vécu avec tous ceux qui se sentent concernés par l’adoption, que ce soit directement ou pas.
D’une part, pour raconter les surprenantes péripéties, qui nous sont arrivées tout le long du chemin et qui peuvent aider d’autres personnes qui sont sur cette même voie. 
D’autres part, pour soumettre à votre réflexion,  les transformations qui ont découlé de cette expérience de vie, l’évolution de notre regard sur la société en général, et sur la filiation en particulier.

 

Aujourd’hui, j’ai besoin de votre aide pour terminer ce film, c’est pourquoi je vous invite à aller faire un tour sur ce site :

 

Pour moi c’est une expérience nouvelle et originale en matière de production. 
La recommandation qui m’a été donné pour avoir la chance de voir ce projet aboutir dans le temps imparti, est de faire circuler le plus possible ce message.
Si cette aventure vous intéresse, Je compte donc sur vous pour le diffuser tout autour de vous, avec pour consigne de le faire circuler encore et encore.

 

Merci et croisons les doigts
Alain

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

amoûûûrrrrr, amoûûûrrrrr

Publié le par Za

Allez, on est le 14 février, c'est la pleine lune, alors, c'est ma tournée, amoûûûr pour tout le monde ! Non pas toi, Jean-François, tu ne l'as pas mérité.

L´amour se porte autour du cou,
Le cœur est fou
Quatre bras serrés qui s´enchaînent
L´âme sereine
Comme un foulard de blanche laine
L´amour s´enroule et puis se noue
Amour, Amour, m´a rendu fou

L´amour fait souvent grand tapage au plus bel âge
Il crie, il déchire et il ment pauvre serment
Il fait souffrir tous les amants qui n´ont pas su tourner la page
Amour, Amour, n´est pas bien sage

Quand il a vécu trop longtemps le cœur content
L´amour à la moindre anicroche s´effiloche
Au clou du souvenir s´accroche
L´amour se meurt avec le temps
Amour, Amour, je t´aime tant
Amour, Amour, je t´aime tant

HYMNEAMOUR14FEV

Publié dans in my heart

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>