My Brother's Book

Publié le par Za

"Kid books... Grown up books... That's just marketing. Books are books."

Maurice Sendak

"Kushner [ami proche de MS] m'a dit qu'il avait vu Sendak à la fin de sa vie; sa vue avait baissée, il était penché au-dessus de son bureau, le visage si près des dessins que son nez les touchait presque. Pour ses lecteurs dévoués, cette tendre proximité - cette intimité - sera peut-être l'aspect le plus émouvant du "Livre de mon frère". Les détails minutieux - comme si Sendak l'avait fait exprès - nous attirent toujours plus près, jusqu'à ce que nous touchions la page avec notre propre nez, comme un dernier baiser de bonne nuit."

Avi Steinberg, The New-Yorker, 12 mars 2013

 

Alors aujourd'hui, il sera question d'amour,

d'Amour,

d'amours.

My Brother's Book

J'ai ouvert ce blog bavard il y a quatre ans, j'espère y avoir posé l'envie d'ouvrir des albums qui donneraient l'envie d'en ouvrir d'autres... J'ai aujourd'hui ce livre près de moi, qui m'embarasse à force de ne savoir qu'en dire, d'en être intimidée.

Je n'ai pas lu Sendak lorsque j'étais enfant et j'envie ceux qui, s'étant éveillés aux images des monstres de Max, sont aujourd'hui devenus adultes et saluent le dessinateur une dernière fois avec ce livre singulier.

C'est un petit livre toilé, revêtu d'une épaisse jaquette et c'est le dernier livre de Maurice Sendak. Une nuit d'hiver, deux frères sont séparés par l'apparition d'une nouvelle étoile qui fend la Terre en deux. Leurs chemins désormais séparés leur imposent des épreuves qui les conduiront à se retrouver, car il était dit qu'ils seraient inséparables.

My Brother's Book

Placé sous les auspices de Shakespeare et de William Blake, My Brother's Book est un poème graphique d'une grande beauté. Et bien qu'on reconnaisse immédiatement la patte de Maurice Sendak, on peut être étonné du trait, confondu avec l'aquarelle. Cette ode au frère disparu - Jack Sendack est mort en 1995 - est empreinte d'une émotion palpable, bouleversante. On y lit aussi l'adieu de Maurice Sendack à Eugene Glynn, son compagnon pendant cinquante ans, décédé en 2007.

Malgré tout, My Brother's Book n'est pas un livre triste, mais il est baigné d'une mélancolie profonde, du regret de l'âge d'or, de l'amour absolu.

 

My Brother's Book

Maurice Sendak

Michael di Capua Books

HaperCollins Publishers, 2013

My Brother's Book
10 best illustrated Children's books (2013)

10 best illustrated Children's books (2013)

Commenter cet article

Violette 03/02/2014 10:31

tu m'intrigues...

Za 14/02/2014 22:37

Mais j'espère bien !
;)

L'or rouge 03/02/2014 09:15

ça semble vraiment superbe, et l'histoire du bouquin (l'adieu au frère et au compagnon) est belle et émouvante. Cela donne d'autant plus du charme à ce livre. Encore une fois tu nous fais découvrir un petit trésor ;0) Bonne semaine Za

Za 14/02/2014 22:37

Merci l'Or ! Ce livre posthume est réellement très précieux.
J'espère que tu vas bien, belle fin de semaine à toi,
des bises !

Syl. 01/02/2014 21:50

Billet mélancolique et si beau. C'est un livre que j'aimerais avoir... Je crois bien avoir connu cet auteur grâce à toi avec Max.

Za 14/02/2014 22:35

Ce livre est en plus un magnifique objet que j'aime ouvrir, lire, toucher, regarder...
Continue à explorer Sendak, c'est vertigineux, sans fin !

Céline 01/02/2014 17:17

Ohlala, quelle merveille... Comme toi, ça m'évoque les peintures de William Blake ! Il a l'air magnifique. Et puis je ne connaissais pas et j'aime beaucoup la citation que tu as mise en exergue. Super billet, bravo !

Za 14/02/2014 22:34

Venant de toi ces compliments me touchent vraiment beaucoup !
La citation vient de cette BD relatant la rencontre de Sendak avec Art Spiegelman :
http://www.newyorker.com/online/blogs/culture/spieg-sendak.jpg
Tu devrais adorer !