Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec milan

Emily Hughes : et de deux !

Publié le par Za

Il y a des illustrateurs auxquels je m'abonne sans hésiter. Après un premier album, Sauvage, et une fracture de l'oeil, me voilà présidente du fan club.

Emily Hughes : et de deux !

Attention, mignonnerie. Le titre original A Brave Bear, résume idéalement cette merveille d'alboume. Petit ours, ultra craquant, et son papa, grand et fort et trop cool, ont l'idée essentielle d'aller se rafraichir à la rivière, parce que l'été, c'est pour tout le monde, même pour les ours. Et les voilà qui empruntent un long chemin semé d'embûches, brousailles, hautes herbes, rochers, au bout duquel les attend la fraicheur.

Emily Hughes : et de deux !

Sous l'oeil inquiet de son papa, le petit ours va prendre des risques. Le père attentif laisse à son fils assez d'espace pour qu'il essaie, pour qu'il tombe et se relève. Et c'est un regard de fierté qui brille dans ses yeux lorsqu'ils arrivent au bord de l'eau. Tendresse, complicité, bienveillance, sécurité, il y a ici tout ce tout ce qu'il faut pour grandir dans la confiance. Voilà un petit ours bien chanceux !

Emily Hughes : et de deux !

Autre album résolumment optimiste, Le tout petit jardinier. Encore un tout petit, tiens... Un minuscule jardinier s'échine, s'estramasse à faire vivre un bien grand jardin qui lui est tout : sa maison, ses repas, son travail. Mais ce jardin s'épuise lui aussi et menace de mourir. Pourtant, un miracle est possible sous la forme d'une aide inattendue. 

Emily Hughes : et de deux !

Le trait d'Emily Hughes est immédiatement reconnaissable. Elle a le chic pour plonger son lecteur dans un joyeux fouillis, avec une dose d'inattendu. Une nature accueillante, jamais inquiétante, qui permet de grandir, d'envisager la vie avec confiance. Les tout petits héros de ces deux livres sortent plus grands des épreuves qui se présentent à eux. Leur faiblesse apparente n'en est pas une, et ils acceptent sereinement l'aide qui leur est proposée.
Deux albums d'apprentissage lumineux et éminemment positifs à déguster puis à ranger à côté de Sauvage, sur l'étagère du début de l'intégrale de l'oeuvre d'Emily Hughes - grande, l'étagère !

Mon tout petit ours
A Brave Bear
Sean Taylor & Emily Hughes
adaptation française de Mim
Milan
, 2016

Le tout petit jardinier
The Little Gardener

traduit de l'anglais par Françoise de Guibert
Albin Michel Jeunesse, 2016

 


 

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost 0

Gianni De Conno

Publié le par Za

Gianni De Conno

Ah, le recueil de contes...
S’ils charrient leur pesant de sexisme, de morale archaïque, les contes traditionnels n’en sont pas moins fondateurs d’une culture, au même titre que les histoires de la Bible. S’en contenter serait idiot, s'en priver serait ballot. La pléthore de contes détournés, triturés, invoqués, rend le retour à la source assez incontournable, si l’on ne veut pas se priver d’un pan considérable de la littérature voire de l’art en général, si l'on ne veut pas se priver non plus d'un réel plaisir de lecture.
Le choix d’un recueil de contes est une tâche difficile – mais délicieuse, je l’avoue.
Dimanche matin, je suis tombée sur celui, ô joie, ô délices ! Pour être honnête, j'ai sauté dessus à la seule vue du nom de l'illustrateur, Montjoie, Saint-Denis !

Gianni De Conno

C'est une invitation au voyage qui ouvre ce recueil, un voyage lent et silencieux, qui coule vers une terre qui n'a l'air de rien mais dont on sait pertinemment qu'elle  va charier son lot de fureur et d'effroi, d'ogres et d'enfants perdus, de marâtres cruelles...
Gianni De Conno instille l'étrangeté par petites goulées, par une juxtaposition d'incongruités, comme ces disproportions glaçantes...

Gianni De Conno

Chaque conte est illustré d'une image, deux, rarement plus, quelques cabochons, si peu pour installer une ambiance, et pourtant... Le travail de Gianni De Conno, pour spectacualire de maîtrise qu'il est, s'inscrit dans une région discrète et peu explorée, dans les moments suspendus de l'histoire, dans le silence d'un instant de sidération...

Gianni De Conno
Gianni De Conno

... dans l'attente d'une bête à l'affût...

Gianni De Conno

Tout concourt à faire de ce recueil un livre à la fois classique et étrange,
                                                                                                                 presque vénéneux,
                                                                                                                      un indispensable.

Gianni De Conno

Les contes de mon enfance
Perrault, Grimm, Andersen
illustré par Gianni De Conno
Milan, 2007

Publié dans Gianni De Conno, Milan

Partager cet article

Repost 0

brindille

Publié le par Za

brindille.gif

 

Brindille est une fille, gracile, pas docile. Et lorsqu'on vit dans un monde d'hommes, entre un père et trois frère, autant savoir jouer des coudes. Et s'ils sont pointus, ces coudes, c'est encore mieux ! Pour apprendre à se battre, quoi de mieux que la boxe ? La vraie, avec des gants, celle où l'on croise rarement des filles, mais qu'importe !

 

lire-relire-4-8302-copie-1.JPG

 

Il arrive parfois, mais c'est finalement relativement rare, qu'on croise un album où rien ne manque, un livre qui a tout : l'histoire, le texte, le dessin, la couleur, la mise en page, l'intention. Et dieu sait si j'emploie ce dernier mot avec des pincettes. L'intention, le message, lorsqu'ils sont trop visibles, trop marqués, c'est un peu comme une très jolie fille (si vous aimez les filles), ou un joli garçon (si c'est plus votre came) dont le sourire enjoleur serait encombré d'un bout de salade, d'un relief de persil. Brindille manie la revendication féministe avec délicatesse. Car si les garçons se mettent à la lessive, la frêle Pavlina retournera à son piano, non sans avoir gagné le match. Elle aura fait ses preuves, et c'est tout.

 

lire-relire-4-8300.JPG

 

Rien n'est simple dans cette histoire. Les personnages sont profonds et justes, en deux dessins, en quelques mots, tout est dit. Le père, émigré russe, ancien mineur, chauffeur de taxi, épuisé par son travail est infiniment touchant. Et l'entraineur, discret et bienveillant, et les frères, lourdauds mais pas tant que ça... Tous les personnages sont traités avec finesse et respect.

 

lire-relire-4-8305.JPG

 

Le dessin de Rémi Courgeon déborde de l'énergie et du caractère bien trempé de son héroïne. Le graphisme accompagne très efficacement le propos, à l'image du texte qui s'orne d'une lettrine de circonstance. Brindille est un album très attachant, optimiste et positif !

 

Brindille

Rémi Courgeon

Milan, octobre 2012

 

Pour en voir davantage, jetez un oeil ici,

c'est le blog de Rémi Courgeon.

 

Publié dans albums, Rémi Courgeon, Milan

Partager cet article

Repost 0

c'est l'histoire d'une histoire

Publié le par Za

 "Quand on écrit, faut-il tout écrire ?

Quand on peint, faut-il tout peindre ?

De grâce, laissez quelque chose à suppléer

par mon imagination… »

histoire_.jpg Cette citation de Diderot ouvre l'album d'Édouard Manceau.  Elle situe d'emblée le livre quelque part à mi-chemin entre son auteur et celui qui le lit, entre le texte et l'image, dans un intervalle à explorer, un coin où fureter, au plus près de l’imagination. 

 

C'est l'histoire de Monsieur Pouillot. Tous les matins, il réveille le loup. Un loup de la pire espèce, un vrai loup de conte, qui va immédiatement courir chez Oscar le cochon, lequel va devoir se réfugier chez Amédée avec qui il va s'enfuir… Enfin, c’est ainsi que cela devrait se passer. Mais pas aujourd’hui. Parce qu’aujourd’hui il pleut. Alors tout le monde reste chez soi tranquillement et personne ne pourchasse quiconque. 

 

Édouard Manceau nous raconte ce qui pourrait se passer s’il faisait beau, en marge d’images de forêt sous la pluie, de maisons douillettement entourées de jardins accueillants dans lesquelles on doit être si bien à lire à l’abri. Verra-t-on la course d'Amédée le lièvre, de Nils l’écureuil, de l’ours Popof, puisqu'il pleut ? Et c’est dans le temps suspendu de cette averse que se situe l’histoire qui pourrait être.

 

histoire235.jpg

histoire236.jpg

 

Le texte d’Édouard Manceau est une classique histoire de gentilles bestioles, toute simple, et qui ne se pousse pas du col. Les illustrations, tranquilles et modestes, papiers découpés, feutre, distillent un silence délicieux, juste troublé par le cliquetis des gouttes de pluie.

 

Et si vous voulez mon avis, je m’installerais bien dans la maison d’Oscar, coquette, pimpante, avec son joli jardin sur le toit.

"Après avoir longtemps habité à la ville, il est venu s’installer ici avec toute sa bibliothèque. Les jours de pluie comme aujourd’hui, Oscar les adore. Bien au chaud sous une couverture écossaise, il dévore des tas de livres."

 

L’avis de Yann Fastier, gardien du cimetière des lénifiants.

 

C'est l'histoire d'une histoire

Édouard Manceau

Milan, 2011

Publié dans albums, Edouard Manceau, Milan

Partager cet article

Repost 0

raoul taffin

Publié le par Za

raoul tafffin chasseur

 

raoul-taffin-pirate_.jpg

raoul taffin cow boy

raoul2.jpg

Ou pourquoi, parmi la pléthore des zolis zalbums, j'aime Raoul Taffin.

Au royaume des mignons héros, Raoul Taffin ne se distingue pas par son patronyme.
Au royaume des jolis minois, Raoul Taffin ne se distingue pas par l'irrésistibilité de sa frimousse.
Raoul Taffin est le fils de la concierge. Mais dans la cage d'escalier, tout est possible et Raoul Taffin est le plus grand de tous les aventuriers du monde. Il est prêt à tous les défis, pourvu qu'ils soient périlleux et susceptibles de lui apporter la gloire. Sa seule imagination en bandoulière, notre héros parcourt le monde et le temps, brave tous les dangers sans jamais claquer des dents ni mollir du genou.

Les textes plein d'humour de Gérard Moncomble et les dessins ébouriffants de Frédéric Pillot font merveille.

raoul3.jpg
Il y a tant à voir à chaque page, tant à revenir voir lorsque l'histoire est terminée !

raoul1.jpg

Lors d'une expédition à la Médiathèque, mon fidèle sherpa et moi-même avons capturé cet exemplaire, au prix d'une lutte délicate qui consiste principalement à présenter une carte rectangulaire sous une lumière rouge qui fait bip !

 

raoul taffin cosmonaute

 

De retour à la maison, une fois la bestiole apprivoisée, nous l'avons ouverte, car nous savons être cruels, le sherpa et moi, et nous nous sommes régalés de ce qui me semble bien être le meilleur opus de la série ! 

Éditions Milan, 2000

 

Comment, que dis-tu, fidèle sherpa ? La mise en page de cet article est un tantinet désordonné ? Non mais, t'as vu ta chambre ?!

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost 0